Menaces sur le logement des classes populaires, du DALO et des allocations logement …

COMMUNIQUE

Paris le 30 janvier 2015

Menaces sur le logement des classes populaires, 

du DALO et des allocations logement …

 

Mise en cause du logement des classes populaires, du DALO et des allocations logement…

Droit au Logement fait part de ses très vives inquiétudes, face à la succession de déclarations visant les habitants des quartiers populaires HLM, les prioritaires DALO, les allocataires de l’APL et le financement du logement social ;

1 – Le chef du Gouvernement a classé dans la catégorie « apartheid social, ethnique » les quartiers populaires HLM où les habitants sont appauvris par le chômage et les inégalités. Pourtant, ces deux fléaux se sont aggravés depuis sa prise de fonction, et ils sont la principale cause de la paupérisation de ces quartiers. Les propos du premier Ministre sont donc injustes pour les habitants, stigmatisants, mal ressentis, et alimentent les tensions.

La mise en place de « politiques de peuplement » dans l’attribution de HLM, préconisées par le chef du Gouvernement, risquent surtout  de renforcer la discrimination sociale dont sont victimes les mal logés, les sans logis, les prioritaires DALO…

2 – Certains maires de banlieue, rencontrant le Président de la République, s’en sont pris aux prioritaires DALOs, jugés coupables de renforcer la paupérisation des quartiers populaires HLM. Début 2014, 54 394 ménages prioritaires DALO étaient en attente d’un relogement par l’État et le 1% logement, (dont 41 375 en Ile de France).  On s’étonne que le chef du Gouvernement n’ait pas donné les instructions d’appliquer les lois protégeant les plus fragiles, telles que la loi DALO ou le droit à l’hébergement.

Le DAL restera mobilisé contre toute régression et pour faire progresser ce droit  des mal logés que François Hollande s’était engagé à mettre en œuvre.

3 – Le rapport de l’administration rendu public vendredi matin, sur les politiques du logement propose de tailler encore dans les aides à la pierre permettant d’édifier notamment des logements sociaux à faible loyer (PLAI), nécessaires pour les prioritaires DALO en souffrance.

Dans le parc locatif privé et de plus en plus en HLM, les locataires sont étranglés par le renchérissement des loyers et des charges. Or le rapport préconise de réexaminer les conditions d’attribution notamment pour les étudiants, et de renforcer les contrôles. C’est inacceptable.

DAL dénonce la théorie selon laquelle les aides au logement seraient inflationnistes : la hausse des loyers est avant tout la conséquence de la dérégulation des loyers et des lois protégeant les locataires depuis 3 décennies. Elle a été nourrie par des  politiques d’urbanisme qui ont fait flamber les prix, et par la recherche  de profits spéculatifs.

Les économies sont à faire dans les scandaleuses niches fiscales dont profitent les riches. Les ristournes d’impôts pour les riches investisseurs  atteignent un nouveau record de près de 3 milliards d’euros selon le budget logement 2015. Des recettes sont aussi possibles dans la taxation des importants profits spéculatifs et locatifs.

DAL demande notamment :  

·     L’application et le respect de la loi DALO, du Droit à l’hébergement et de la loi de réquisition

·     La réalisation de 200 000 vrais logements sociaux par an, particulièrement en zone tendue, et dans les communes loi SRU (en déficit de logements sociaux).

·     L’encadrement à la baisse des loyers et des charges, trop lourdes pour les classes populaires afin d’améliorer la solvabilité des allocations logement et alléger la quittance.

·     La taxation des profits spéculatifs pour financer les APL et la construction HLM

Droit Au Logement sera vigilant pendant les débats sur la loi Macron, et appel  à se mobiliser  contre les nombreuses régressions sociales qu’elle contient déjà.

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Posted in Actualité du logement, Loi DALO, Luttes, Réflexions

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.