You're in all Blogs Section

DAL HLM – Non aux démolitions des HLM! Rass. lundi 23 à 9h

COMMUNIQUÉ

Paris le 20 janvier 2017

 
Sur « Est Ensemble », 9 communes, de Montreuil à Bobigny ,  près d’un quart de la population la plus modeste est menacée par un  vaste projet d’urbanisme !

Arrêt immédiat du projet de rénovation urbaine d’Est Ensemble !
Qui crée spéculation immobilière, épuration sociale des quartiers populaires, et un chantier pendant 15 ans !

On est chez nous, on ne bougera pas !
Réhabilitation douce de nos quartiers!
Élaborée avec les habitants !

Rassemblement lundi matin à 9h,

au siège de  « Est Ensemble »

100 Av Gaston Roussel – Romainville (93)

Métro Raymond Queneau Ligne 5 – Bus 318  ou 145 arrêt Louise Dory

A l’appel de (1ers signataires)  : DAL HLM, Pas Sans Nous, Spoutnik …

Lundi matin, à 9h30, les élus d’Est Ensemble, qui réunit 9 communes populaires du 93, proches de Paris (Montreuil, Bagnolet, les Lilas, le Pré-Saint-Gervais, Pantin, Romainville, Noisy-le-Sec, Bobigny, Bondy), vont signer avec le président de l’ANRU et en présence du ministre de la Ville, un protocole de préfiguration, pour financer l’étude d’une gigantesque opération de rénovation urbaine, touchant directement près d’un habitant sur 4 des quartiers populaires HLM.
Ces études vont coûter près de 13 millions d’euros, ce chantier faramineux devrait couter plusieurs milliards d’euros.

Il s’agit d’une des plus grandes opérations d’urbanisme et de gentrification conduite en France depuis “la reconquête de l’est parisien”, lancée par Chirac en 1986 dans tout l’est de la capitale, et dont on constate aujourd’hui les conséquence désastreuses : flambée des loyers et de l’immobilier, crise du logement et spéculation, ghetto de riches et de bobos, éviction des classes populaires et désormais des classes moyennes…  

C’est une mauvaise nouvelle pour les 400 000 habitants d’Est Ensemble :  cette méga opération de rénovation urbaine va faire grimper les prix de l’immobilier et des loyers, et va chasser les ménages modestes encore plus loin vers la périphérie.
C’est une bien plus mauvaise nouvelle pour 90 000 d’entre eux, soit 23%  des habitants d’Est Ensemble, qui habitent des quartiers populaires directement visés par cette opération de promotion immobilière.
 
Ce grand chantier, mené conjointement avec la construction de nouveaux quartiers pour les classes moyennes sur les friches industrielles, et avec  l’arrivée des nouvelles lignes de transport en commun (Grand Paris express), a pour incidence de changer les populations, c’est à dire de démanteler les quartiers populaires, disperser  les locataires modestes, pour faire la place à des habitants plus riches.
On détruit les HLM à bas loyer pour reconstruire des logements plus chers, ce faisant on aggrave la crise du logement et on dépense des sommes colossales, au profit des milieux privés de l’immobilier.

Le projet d’urbanisme d’Est Ensemble est emblématique de ce que subissent aujourd’hui les habitants des quartiers populaires : ce programme de destruction accélérée dans la perspective du Grand Paris, des jeux olympiques, de l’expo universelle et autres événements mégalos qui ne rapportent qu’à des consortiums privés, et endettent les peuples, s’accompagne d’un spectaculaire enrichissement des milieux de l’immobilier.

Les promoteurs sont promus gracieusement “aménageurs” par les maires, les BTP construisent des logements de mauvaise qualité , le tout peut facilement alimenter des financements occultes et de l’enrichissement à grande vitesse, sur le dos des locataires et des accédants à la propriété.
 
Le NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain) d’Est Ensemble est validé par les maires des 9 communes, issus de différentes sensibilités politiques, poussés par l’État qui met en place la métropole du grand Paris, projet lancé par… Nicolas Sarkozy, alors président et grand ami des milieux de l’immobilier…  Pour spéculer et chasser les plus modestes, ils sont tous d’accord !

Dans certains quartiers, la lutte contre la démolition et la consultation bidon commence à s’organiser comme à Gagarine à Romainville , mais tout est fait pour enfumer, tromper et diviser les habitants… Des conseils de quartiers à la botte des Mairies deviennent les représentants des habitants, tandis que les habitants des quartiers visés et leurs voisins devront vivre au milieu d’un chantier pendant au moins 15 ans…

Les mêmes projets d’urbanisme, visant les mêmes quartiers, menés par les mêmes promoteurs, avec les mêmes pratiques pour tromper les habitants, sont installés dans toute la France, dans les grandes métropoles, comme dans les villes moyennes. Ce modèle est mondial, et il produit parfois des crises immobilières et financières que les peuples devront ensuite payer.

C’est pourquoi, nous manifestons lundi, contre ce projet mis en place sans les habitants de ces 9 communes d’habitat populaire, contre leurs intérêts, et pour stopper le train de la spéculation lancée à pleine vitesse contre nos quartiers.
Nous appelons à nous mobiliser et à nous organiser pour le mettre en échec.
 
Contact :
stop.bulldozer@yahoo.com

Tagged with: , , , ,
Posted in Actualité du logement, Luttes

Paris: Marche réquisitionGO dim. 22, hommage à l’Abbé Pierre

COMMUNIQUE
Paris le 18 janvier 2017  

Dim. 22 Janvier, DAL et les sans logis rendent hommage à l’Abbé Pierre
“Marche Réquisition GO”

RV à 12h, place de la République sous la statue

Les mal logés et les sans logis, ainsi que des familles relogées, rendront hommage à l’Abbé Pierre  dimanche prochain, à son action en faveur des mal logés et des sans toit, à son soutien aux réquisitions et aux campements des sans logis organisés depuis 1990.

DAL Toulouse rendra également hommage à l’Abbé pierre, en lui dédiant la réquisition du 11 janvier par des sans logis du pavillon Nanta de l’hôpital La Grave.  

Le DAL s’invite donc à cette journée d’hommage organisée autour de la place de la République par Emmaüs, et rappelle en cette période de grand froid, qu’il faut réquisitionner, comme l’a souvent fait l’Abbé Pierre de son vivant et faire appliquer cette loi, pour  faire respecter celles qui ont suivi sa disparition  : le Droit à l’hébergement et la loi DALO, fruits des combats de l’Abbé.

Quelques dates  et lieux des luttes des sans logis, des expulsés, des mal logés avec le DAL, moments où le soutien et les colères de l’Abbé Pierre ont fait plier les responsables politiques, et imposé l’application de la loi de Réquisition (après la rue du Dragon) :

  • Mai 1990, 42 familles expulsées de leur logement installent un campement place de la Réunion Paris 20e
  • Juillet 1991, 101 familles sans toit campent Quai de la Gare, à Paris 13e
  • Septembre 1993, 23 familles expulsées qui occupaient le 41 av. René Coty Paris 14, depuis mai 1994 vivant dans des taudis ou sans toit
  • Mai 1994, à l’arrivée de la marche des chômeurs (AC!) , occupation rue Béranger au dessus du théâtre Dejazet pour 11 familles Paris 3
  • Décembre 1994, occupation du 7 rue du Dragon Paris 6 pour des dizaines de familles …
  • …/
  • février 2004, campement esplanades des Invalides, pour le relogement de 500 familles mal logées …

Un toit c’est un droit !

Image de Wozniak et Adelinaa

https://www.facebook.com/events/1234157583333237/

Tagged with: , , ,
Posted in Campagne, Campagne requisitionGO, Luttes

Loi E&C: pourquoi l’article 119 de la loi doit être censuré par le Conseil constitutionnel?

 

 

LOI EGALITE ET CITOYENNETE

Quand détenir ou consommer de la drogue vaut expulsion des locataires : pourquoi l’article 119 de la loi doit être censuré par le Conseil constitutionnel?

 

(Paris, le 18/01/2017) Suite à la saisine du Conseil constitutionnel par des parlementaires sur la loi Egalité et Citoyenneté, le Syndicat de la magistrature, les associations AIDES, ASUD (Association d’auto-Support des Usagers de Drogues), DAL (Droit Au Logement) et Médecins du Monde demandent au Conseil constitutionnel qu’il déclare l’article 119 contraire à la constitution.

 

L’article 119 de la loi Egalité et citoyenneté adoptée par le Parlement le 22 décembre 2016 dispose que « Le contrat de location est résilié de plein droit, à la demande du bailleur, lorsque le locataire ou l’un des occupants du logement a fait l’objet d’une condamnation au titre d’une infraction sanctionnée à la section 4 du chapitre II du titre II du livre II du code pénal et concernant des faits qui se sont produits dans le logement, l’immeuble ou le groupe d’immeubles ». Cette disposition permettrait ainsi l’expulsion de locataires y compris des familles avec leurs enfants à la demande du bailleur, privé ou social, si un occupant du logement a été condamné pour acquisition, transport ou détention de stupéfiants.

Cet article remet indéniablement en cause l’objectif constitutionnel du droit au logement décent. Cette condamnation automatique et arbitraire s’appliquerait aux locataires et aux occupants indistinctement, car l’article vise l’ensemble d’une famille ou d’une colocation et le bail peut être résilié même si le locataire n’est pas concerné par la condamnation ou qu’il n’en a pas connaissance.

 

La loi nouvelle vise aussi bien le trafic que l’acquisition ou la détention de tout stupéfiant. Elle s’applique pour toutes les condamnations sans limitation tirée de la date des faits sanctionnés ou de la décision. Un bail pourrait donc être résilié sur le fondement de faits anciens même antérieurs au début du bail. Avec 1,4 millions de consommateurs réguliers de cannabis en France (OFDT, 2017), combien de foyers seraient concernés par cette mesure ? Faudrait-il dorénavant exiger de son futur colocataire un extrait de casier judiciaire ou encore le soumettre à son propriétaire ?

Par ailleurs, cette mesure constituerait une réponse pour le moins inefficace aux nuisances induites par les trafics de stupéfiants : l’expulsion d’une personne n’empêche nullement les activités illicites de se poursuivre dans un lieu où les réseaux sont implantés et qui sont d’ailleurs de plus en plus tenus par des personnes non résidentes du lieu de trafic pour des raisons de rentabilité.

Enfin, cet article entre en totale contradiction avec les politiques de réduction des risques et de prévention de la récidive, et d’autre part la prévention des expulsions locatives et la lutte contre la grande exclusion. Les usagers de drogue fréquentant les structures de réduction des risques et spécialisées en addictologie ont déjà difficilement accès au logement. Cette mesure aurait un impact très grave sur les parcours de soins des personnes souhaitant se réinsérer, particulièrement après une condamnation. Avoir un logement stable est une condition essentielle pour obtenir des droits qui permettent l’accès aux soins. Le retard dans le recours aux soins est beaucoup plus fréquent chez les patients vivant dans des conditions précaires.

AIDES, ASUD, DAL, Médecins du Monde et le Syndicat de la magistrature ont soumis ce lundi un mémoire au Conseil constitutionnel exposant pour quels motifs ce texte est contraire aux principes fondamentaux dont cette juridiction est le gardien. Le Conseil constitutionnel doit rendre sa décision au plus tard le 27 janvier 2017.

Tagged with: , , , , , , , ,
Posted in Campagne, Luttes, Réflexions

DAL Toulouse31-Inauguration de la Réquisition Abbé Pierre! RDV dimanche 22 dès 10h à l’Hôpital La Grave

Inauguration de la Réquisition Abbé Pierre!!!

RDV ce dimanche 22 janvier dès 10h à l’Hôpital La Grave

10 ans après la mort de l’Abbé Pierre, le combat continue

Alors que l’agitation règne autour de la vague de Grand-Froid qui s’étend sur notre pays, le DAL agit. Après la réquisition d’une aile de l’Hôtel Dieu à Paris, à Toulouse c’est un ancien pavillon de Dermatologie qui l’a été mercredi 11 janvier dernier. Il abrite 70 personnes dont 35 enfants, la plupart membres de la campagne Un toit pour apprendre menée depuis octobre par le DAL Toulouse31, la FCPE31 et des syndicats enseignants.
Alors qu’à Paris la réquisition du DAL a trouvé un accord avec l’APHP et la Préfecture d’Ile de France pour le relogement de 100 personnes et la conversion d’une aile de l’Hôtel Dieu en centre d’hébergement, les négociations sont au point mort à Toulouse. Pourtant beaucoup de bâtiments appartenant aux hôpitaux publics sont vides et pourraient être réquisitionnés pour mettre à l’abri toutes les personnes à la rue à Toulouse. Des décennies après l’Hiver 54, le combat de l’Abbé Pierre soutien indéfectible du DAL, est toujours d’actualité. Alors que notre réquisition est située juste en face de la Chapelle de La Grave, monument historique toulousain, qui accueillit jadis les plus pauvres d’entre eux comme un symbole, nous avons décidé de rebaptiser le Pavillon Nanta Réquisition Abbé Pierre.

C’est pourquoi nous vous invitons à venir à l’inauguration de la Réquisition Abbé Pierre, avec au programme.

10h00: Inauguration de la Réquisition avec un hommage surprise et point presse sur notre situation.

10h30: Projection du film Hiver 54 de Denis Amar avec Lambert Wilson.

12h00: Repas partagé.

Venez nombreux!!!
L’accueil sera fait par le porche de la Place Lange près de la rue Viguerie

Un toit et apprendre sont des droits!!!

 

https://www.facebook.com/events/200926027042344/

Tagged with: , , , , ,
Posted in Campagne, Luttes

Paris – Samedi 14, 15h : Marche Dans la rue on meurt … Un toit c’est la loi !

Photos de Jean-Claude Saget: ici

Photos de Serge d’Ignazio: ici


Marche samedi 14 janvier
RV Paris : 15h à l’Hôtel de Ville

 

1ers signataires : DAL, CGT Paris, US Solidaires, AFVS, Amelior (BiffinEs), APEIS, Bagagérue, CGT Chômeurs, Christianisme social Paname Banlieue, COPAF, CRLDHT, FTCR, LDH, MNCP, Sang pour Sans, Stop Précarité, SUD Santé Sociaux, …
Avec le soutien de : EELV IdF, Ensemble !, PCF 75, PG …

 

Un toit c’est la loi !

La loi prévoit que toute personne sans logis en situation de détresse doit être hébergée, puis orientée vers un relogement, un hébergement stable ou une structure de soin. L’État, et les départements pour les mineurs et les familles avec enfants, bafouent ce droit à l’accueil.
Malgré l’augmentation des moyens financiers de l’Etat, de plus en plus de femmes, d’enfants, de personnes âgées, de personnes malades ou en souffrance mentale sont laissées à la rue. Où on meurt à petit feu : 15 ans d’espérance de vie pour un sans abri, âge moyen de décès 45 ans.

Logement : c’est la crise !

En effet, il y a de plus en plus de sans logis, conséquence de la cherté des loyers et de la spéculation immobilière (par exemple le projet « Cœur de Paris » sur l’Ile de la Cité), de la hausse des expulsions, de l’insuffisance de HLM, du chômage et de la baisse des APL et des revenus des locataires ou des accédants … mais aussi des guerres militaires ou économiques, ou du dérèglement climatique.
L’occupation de l’Hôtel-Dieu à Paris samedi dernier par des sans logis, a permis de mettre à l’abri immédiatement 50 personnes, qui ont fait des demandes de logement social, qui pour la plupart ont un emploi.
A Toulouse, mercredi un pavillon de l’hôpital La Grave a été occupé par 70 sans logis DAL. Il y a des solutions immédiates, il faut agir !

Le mot hôpital, vient du mot “hospitalité” :

La plupart des salles sont vides à l’Hôtel-Dieu. Cet hôpital historique et prestigieux est menacé. C’est le cas pour d’autres hôpitaux en Ile-de-France, et dans tout le pays, car le secteur santé subit une restructuration brutale, comme tous les services publics.
Notre pays compte 2,9 millions de logements vacants (900 000 de plus en 10 ans), 5 millions de m2 de locaux et de logements publics souvent chauffés, sans compter les bureaux vides !
Ces « vacants » publics comme ceux des grandes entreprises ou des riches propriétaires doivent être mis à disposition ou réquisitionnés pour accueillir les sans logis, français, immigrés, réfugiées, avec ou sans papier ! …

Marchons ensemble samedi :

– Ouverture des salles vides de l’hôtel Dieu, et rétablissement des activités médicales pour tous !
– Abandon du projet « cœur de Paris » qui transforme l’Ile de la cité en parc à touristes de luxe !
– Mobilisation /réquisition des locaux vacants des hôpitaux en Ile-de-France et dans tout le pays, et des logements vides publics ou détenus par de grands propriétaires !
– Encadrement à la baisse des loyers et des charges, et arrêt des expulsions sans relogement !
– Respect du droit à l’hébergement et de la loi DALO !
– Réalisation massive de logements sociaux avec hausse du financement ! …

Le projet « Cœur de Paris », vise à privatiser l’Ile de la cité pour en faire un parc à touristes, avec commerce et hôtels de luxe, grâce au déménagement du palais de justice, de la préfecture de police et la dévitalisation de l’hôtel Dieu … voir http://www.missioniledelacite.paris/les-grande-evolutions-a-venir/ ou http://www.lejdd.fr/JDD-Paris/A-Paris-un-projet-spectaculaire-pour-l-ile-de-la-Cite-833143

https://www.facebook.com/events/459856984402954/

 

IMG_2374

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , ,
Posted in Campagne requisitionGO, Luttes

DAL – HOTEL-DIEU : accord conclu ! Nouvelle réquisition à TOULOUSE

COMMUNIQUÉ DAL
Paris le 11 janvier 2017 – 17h15

Hôtel-Dieu : une première victoire  !
Et … nouvelle occupation à Toulouse
         (ex pavillon dermato hôpital de La GRAVE )

L’accord prévoyant le relogement dans un délai d’un an de 100 ménages, prioritaires DALO, parmi lesquels les 28 ménages hébergés en urgence  à l’Hôtel-Dieu de Paris à la suite de l’occupation/réquisition d’une aile du plus ancien hôpital de France (7e siècle), a été conclu cet après-midi.
 
Les sans logis de l’Hôtel-Dieu seront orientés rapidement vers des hébergements stables en vue de leur relogement. L’aile Saint-Côme de l’Hôtel-Dieu adaptée pour l’occasion en CHU (centre d’hébergement d’urgence, géré par l’association Aurore) et sera ouverte jusqu’au printemps.
 
DAL et les familles en lutte remercient tout ceux et celles qui les ont soutenus, permettant ainsi de déboucher sur cette victoire concrète.
Le combat continue pour la réquisition/mobilisation en faveur des sans-logis avant la prochaine vague de froid, des places désaffectées à l’Hôtel-Dieu, et dans les nombreux hôpitaux partout en France touchés par une brutale restructuration.
 
A Toulouse, le Comité DAL vient d’annoncer la réquisition du pavillon dermatologie de l’hôpital La Grave, avec des sans toit, et invite à apporter des matelas, couvertures, matériel de cuisine, nourriture …
 
Nous apportons notre soutien  à la lutte des salariés et des usagers des hôpitaux publics, et demandons que le Gouvernement cesse cette régression du droit à la santé pour tous.
 
Nous appelons à manifester, avec de nombreuses autres organisations, samedi 14 janvier, pour le respect du droit à un hébergement décent et stable,  le droit au logement pour tous, et demandons au Gouvernement de donner instruction pour ouvrir les ailes et pavillons d’hôpitaux inutilisés….

 
 
Marche unitaire : samedi 14 janvier
A Paris : 15h place de l’hôtel de ville

 

img_2376

 


 

COMMUNIQUÉ DAL
Paris le 7 janvier 2017 – 23h30

Occupation de l’Hôtel Dieu :

Une salle est ouverte pour les sans logis du DAL

 

Après quelques tergiversations, les occupants sans logis du DAL (une trentaine) ont été installés dans l’aile St Côme, au rez-de-chaussée. Quelques militants du DAL vont également y passer la nuit, tranquillement et au chaud.

L‘aile St Roch, occupée depuis 15h30 par environ 200 mal logés du DAL, soutenus par des militants de différentes organisations (CGT, Solidaires, Attac, La Fanfare Invisible, MNCP, Nuit debout, PG …), a été libérée dans la soirée.

Dimanche après midi, le Préfet de région, JF Carenco se rendra sur place, pour discuter des suites de cette occupation.

DAL se félicite de ce premier résultat et rappelle que des milliers de m2 sont toujours vacants à l’Hôtel Dieu, dans les locaux de l’APHP et dans les hôpitaux en général, tandis que le nombre de sans abris ne cesse d’augmenter.

Une manifestation pour les sans logis, aura lieu samedi 14 janvier, à 15h RV à l’hôtel de ville pour :

La mobilisation/réquisition des locaux et logements vacants publics ou de grands propriétaires, pour accueillir les sans-logis.

Un toit, c’est un droit !

woz-hd


COMMUNIQUÉ
Paris le 7 janvier 2017 – 16h30

Vague de froid : On se met au chaud … à l’Hôtel Dieu !

Des dizaines de milliers de mètres carrés vacants et chauffés, en plein cœur de Paris pour nos sans logis – Réquisition !

Depuis 15h30, environ 200 personnes, sans logis, mal logés, et des citoyens indignés par cette situation, des représentants de la CGT et de Solidaires, occupent la salle St Roch au 4e étage de l’HÔTEL DIEU, donnant sur le parvis de Notre Dame, afin de mettre au chaud les sans logis et montrer qu’il y a de la place …

Tandis que le PLAN GRAND FROID n’est toujours pas lancé à Paris par l’État (plan anti-verglas activé), la moitié des appels du 115 Paris ne sont pas pourvus, tandis que Mme Cosse laisse entendre que si des sans-abris restent et meurent dans la rue, c’est parce qu’ils refusent de l’aide …

Ils et elles demandent à l’état de réquisitionner les dizaines de milliers de mètres carrés encore vacants que compte l’HÔTEL DIEU, comme il vient de le faire sur une aile de ce monument historique, symbole de l’action sociale publique en faveur des démunis …

L’APHP serait le plus grand propriétaire en IdF de locaux vacants, chauffés, pouvant accueillir les victimes de la crise du logement, du logement cher, des inégalités sociales, mais aussi des guerres économiques et militaires en cours sur la planète. En France, tous les hôpitaux en général sont soumis à des restructurations drastiques et détiennent donc des locaux vacants …

Dans ce contexte de crise grave, et à quelques jours du 10e anniversaire de la mort de l’Abbé Pierre, fidèle soutien de son vivant des combats des sans logis et des mal logés, Droit Au Logement demande à l’AP et à Martin Hirsch de faire ouvrir les chambres et les bâtiments vacants pour accueillir les sans toit. Voire les sans logis dormir sur les trottoirs, dans le métro ou dans des locaux poubelles est une honte pour notre pays…

Droit Au Logement est solidaire de la lutte des salariés et des usagers de l’HÔTEL DIEU contre ce projet inavoué et honteux, de fermer l’hôpital, un service public indispensable notamment pour les habitants du centre de Paris, les précaires et les plus fragiles.

Il s’agirait d’un projet pharaonique : faire de l’Ile de la Cité un musée avec commerces et hôtels de luxe pour touristes, après déménagement du palais de justice et de la préfecture.

Droit Au Logement demande :

  • À l’Etat, au directeur de l’APHP, à Mme COSSE et Mme TOURAINE, de mobiliser les centaines de milliers de m2 de locaux vacants dans les hopitaux pour tous les sans logis
  • Que les sans logis installés aujourd’hui soient laissés au chaud
  • L’application de la loi de réquisition
  • Le rétablissement des urgences et le rééquipement de l’hôpital
  • L’abandon de ce projet de gentrification et de marchandisation de l’Ile de la cité

photo-hhd

Posted in Actualité du logement, Campagne, Campagne requisitionGO, Luttes

Occupation de l’Hôtel Dieu : Une salle est ouverte pour les sans logis du DAL

COMMUNIQUÉ DAL
Paris le 7 janvier 2017 – 23h30

Occupation de l’Hôtel Dieu :

Une salle est ouverte pour les sans logis du DAL

 

Après quelques tergiversations, les occupants sans logis du DAL (une trentaine) ont été installés dans l’aile St Côme, au rez-de-chaussée. Quelques militants du DAL vont également y passer la nuit, tranquillement et au chaud.

L‘aile St Roch, occupée depuis 15h30 par environ 200 mal logés du DAL, soutenus par des militants de différentes organisations (CGT, Solidaires, Attac, La Fanfare Invisible, MNCP, Nuit debout, PG …), a été libérée dans la soirée.

Dimanche après midi, le Préfet de région, JF Carenco se rendra sur place, pour discuter des suites de cette occupation.

DAL se félicite de ce premier résultat et rappelle que des milliers de m2 sont toujours vacants à l’Hôtel Dieu, dans les locaux de l’APHP et dans les hôpitaux en général, tandis que le nombre de sans abris ne cesse d’augmenter.

Une manifestation pour les sans logis, aura lieu samedi 14 janvier, à 15h RV à l’hôtel de ville pour :

La mobilisation/réquisition des locaux et logements vacants publics ou de grands propriétaires, pour accueillir les sans-logis.

 

Un toit, c’est un droit !

woz-hd


COMMUNIQUÉ
Paris le 7 janvier 2017 – 16h30

Vague de froid : On se met au chaud … à l’Hôtel Dieu !

Des dizaines de milliers de mètres carrés vacants et chauffés, en plein cœur de Paris pour nos sans logis – Réquisition !

Depuis 15h30, environ 200 personnes, sans logis, mal logés, et des citoyens indignés par cette situation, des représentants de la CGT et de Solidaires, occupent la salle St Roch au 4e étage de l’HÔTEL DIEU, donnant sur le parvis de Notre Dame, afin de mettre au chaud les sans logis et montrer qu’il y a de la place …

Tandis que le PLAN GRAND FROID n’est toujours pas lancé à Paris par l’État (plan anti-verglas activé), la moitié des appels du 115 Paris ne sont pas pourvus, tandis que Mme Cosse laisse entendre que si des sans-abris restent et meurent dans la rue, c’est parce qu’ils refusent de l’aide …

Ils et elles demandent à l’état de réquisitionner les dizaines de milliers de mètres carrés encore vacants que compte l’HÔTEL DIEU, comme il vient de le faire sur une aile de ce monument historique, symbole de l’action sociale publique en faveur des démunis …

L’APHP serait le plus grand propriétaire en IdF de locaux vacants, chauffés, pouvant accueillir les victimes de la crise du logement, du logement cher, des inégalités sociales, mais aussi des guerres économiques et militaires en cours sur la planète. En France, tous les hôpitaux en général sont soumis à des restructurations drastiques et détiennent donc des locaux vacants …

Dans ce contexte de crise grave, et à quelques jours du 10e anniversaire de la mort de l’Abbé Pierre, fidèle soutien de son vivant des combats des sans logis et des mal logés, Droit Au Logement demande à l’AP et à Martin Hirsch de faire ouvrir les chambres et les bâtiments vacants pour accueillir les sans toit. Voire les sans logis dormir sur les trottoirs, dans le métro ou dans des locaux poubelles est une honte pour notre pays…

Droit Au Logement est solidaire de la lutte des salariés et des usagers de l’HÔTEL DIEU contre ce projet inavoué et honteux, de fermer l’hôpital, un service public indispensable notamment pour les habitants du centre de Paris, les précaires et les plus fragiles.

Il s’agirait d’un projet pharaonique : faire de l’Ile de la Cité un musée avec commerces et hôtels de luxe pour touristes, après déménagement du palais de justice et de la préfecture.

Droit Au Logement demande :

  • À l’Etat, au directeur de l’APHP, à Mme COSSE et Mme TOURAINE, de mobiliser les centaines de milliers de m2 de locaux vacants dans les hopitaux pour tous les sans logis
  • Que les sans logis installés aujourd’hui soient laissés au chaud
  • L’application de la loi de réquisition
  • Le rétablissement des urgences et le rééquipement de l’hôpital
  • L’abandon de ce projet de gentrification et de marchandisation de l’Ile de la cité

photo-hhd

Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Posted in Luttes

DAL – Sans logis occupent l’hôpital de l’Hôtel Dieu

COMMUNIQUÉ
Paris le 7 janvier 2017 – 16h30

Vague de froid : On se met au chaud … à l’Hôtel Dieu !

Des dizaines de milliers de mètres carrés vacants et chauffés, en plein cœur de Paris pour nos sans logis – Réquisition !

 

Depuis 15h30, environ 200 personnes, sans logis, mal logés, et des citoyens indignés par cette situation, des représentants de la CGT et de Solidaires, occupent la salle St Roch au 4e étage de l’HÔTEL DIEU, donnant sur le parvis de Notre Dame, afin de mettre au chaud les sans logis et montrer qu’il y a de la place …

Tandis que le PLAN GRAND FROID n’est toujours pas lancé à Paris par l’État (plan anti-verglas activé), la moitié des appels du 115 Paris ne sont pas pourvus, tandis que Mme Cosse laisse entendre que si des sans-abris restent et meurent dans la rue, c’est parce qu’ils refusent de l’aide …

Ils et elles demandent à l’état de réquisitionner les dizaines de milliers de mètres carrés encore vacants que compte l’HÔTEL DIEU, comme il vient de le faire sur une aile de ce monument historique, symbole de l’action sociale publique en faveur des démunis …

L’APHP serait le plus grand propriétaire en IdF de locaux vacants, chauffés, pouvant accueillir les victimes de la crise du logement, du logement cher, des inégalités sociales, mais aussi des guerres économiques et militaires en cours sur la planète. En France, tous les hôpitaux en général sont soumis à des restructurations drastiques et détiennent donc des locaux vacants …

Dans ce contexte de crise grave, et à quelques jours du 10e anniversaire de la mort de l’Abbé Pierre, fidèle soutien de son vivant des combats des sans logis et des mal logés, Droit Au Logement demande à l’AP et à Martin Hirsch de faire ouvrir les chambres et les bâtiments vacants pour accueillir les sans toit. Voire les sans logis dormir sur les trottoirs, dans le métro ou dans des locaux poubelles est une honte pour notre pays…

Droit Au Logement est solidaire de la lutte des salariés et des usagers de l’HÔTEL DIEU contre ce projet inavoué et honteux, de fermer l’hôpital, un service public indispensable notamment pour les habitants du centre de Paris, les précaires et les plus fragiles.

Il s’agirait d’un projet pharaonique : faire de l’Ile de la Cité un musée avec commerces et hôtels de luxe pour touristes, après déménagement du palais de justice et de la préfecture.

Droit Au Logement demande :

  • À l’Etat, au directeur de l’APHP, à Mme COSSE et Mme TOURAINE, de mobiliser les centaines de milliers de m2 de locaux vacants dans les hopitaux pour tous les sans logis
  • Que les sans logis installés aujourd’hui soient laissés au chaud
  • L’application de la loi de réquisition
  • Le rétablissement des urgences et le rééquipement de l’hôpital
  • L’abandon de ce projet de gentrification et de marchandisation de l’Ile de la cité
Tagged with: , , , , , , , , ,
Posted in Luttes

Permis de louer: une avancée

COMMUNIQUÉ DAL Fédération
Paris le 29 décembre 2016

Permis de louer : une nouvelle étape contre les bailleurs indélicats et les marchands de sommeil, mais beaucoup reste à faire !!!

 

Droit Au logement salue la publication du décret relatif au permis de louer, et s’étonne des cris d’orfraie poussés aussi bien par les organisations de défense des bailleurs que des agents immobiliers, alors qu’il s’agit de limiter la location de taudis par des marchands de sommeil et la location de logements indécents par des bailleurs indélicats.

On notera dans ces réactions indignées et choquantes que la FNAIM prétend que ses agents ne louent pas de logements indignes ou indécents. Pourtant il y a preuve que le filtrage des agences n’est pas garanti. Sur les sites internet de location, et dans les journaux d’annonces de particuliers, aucun filtrage préalable n’est effectué.

La position de rejet de ce décret sans nuance par la FNAIM et l’UNPI (bailleurs privés) constitue de fait un soutien précieux pour les marchands de sommeil, d’autant plus qu’ils ne proposent pas d’alternative pour agir efficacement contre ceux qui entachent leur corporation.

On s’en étonne aussi car les loyers, et donc les profits, n’ont jamais été aussi élevés. Ainsi ils devraient plutôt se préoccuper de bien loger leurs locataires, qui doivent aujourd’hui à la fois payer des loyers exorbitants et se mal loger.

Mais ont ils vraiment tort de s’inquiéter de ce décret ?

On est encore bien loin de sa mise en œuvre, car elle dépendra du bon vouloir des mairies ou des EPCI, qui devront former et recruter pour agir.

Aspects techniques : Il est prévu des sanctions pour les bailleurs qui omettent de déclarer, où qui louent malgré la non délivrance du permis de louer (5000€, pouvant être portés à 15 000€ en cas de récidive), le permis de louer doit être fourni au locataire, la Mairie ou l’EPCI peuvent limiter à des zones ou des quartiers, l’absence de réponse dans un délai de 1 mois vaut autorisation de louer ;

DAL souhaite que les communes et EPCI mettent en place le dispositif  au plus vite, sauf à soutenir les mauvais bailleurs, et suggère :

  • de demander au bailleur ou son mandataire de délivrer un rapport sur la qualité du logement pour éviter d’avoir à visiter chaque logement.
  • de former les services de l’hygiène (compétents en matière d’insalubrité) à l’examen de la décence, pour informer le locataire et la CAF et agir en cas de renouvellement du locataire.

Il y a donc encore du chemin a faire pour convaincre les bailleurs privés français d’être moins vautours et plus soucieux de leurs responsabilités à l’égard de leurs locataires.

Un toit c’est un droit !

Un logement décent pour tous !

Tagged with: , , , , , ,
Posted in Luttes

L’hommage à Brigitte, militante historique du DAL Toulouse31, héroïne du quotidien.

15732221_1462661460440717_1463288011944142297_o

DAL Toulouse31

27 décembre 2016

Bella Ciao pour un dernier hommage à Brigitte Dall’Ava

Alors que sonnent ces jours-ci les dix ans de l’appel des Enfants de Don Quichotte et l’obtention par les luttes successives du DAL de la loi DALO, Brigitte Dall’Ava militante historique du DAL Toulouse31, comme un clin d’œil, nous a quitté ce 21 décembre.

Brigitte avait été une des re-fondatrices du DAL à Toulouse en 2007, elle a succombé à un cancer dans ces premiers jours de l’hiver et va nous laisser bien seuls. Ingénieure retraitée, passionnée d’arts visuels, de promenades et de cinéma italien, elle donnait beaucoup de son temps au DAL.

Elle était de tous les combats, de tous les lundis de permanence, de tous les procès qui nous étaient intentés, de tous les procès que l’on menait devant les tribunaux pour faire respecter le droit à un toit pour tou-te-s.

Brigitte est une de ces héroïnes du quotidien qui en toute humilité redonnaient de la dignité aux personnes. En attestent tous les témoignages d’émoi, de remerciement, d’hommage, que nous recevons depuis que la nouvelle de sa mort a parcouru nos rangs. Parmi eux cette vidéo de Stéphanie Hubert qui signait sont portrait il y a deux ans maintenant, dont vous trouverez le lien plus bas.

Brigitte a été incinérée ce mardi 27 décembre à 10h30 à Cornebarrieu. Près de 200 personnes dont le porte-parole de la Fédération DAL Jean-Baptiste Eyraud étaient présentes. Pour elles ils ont entonné une chanson qui lui était chère Bella Ciao, dont vous trouverez un extrait plus bas.

Une chanson pour dire au revoir à une personne qui sera toujours, dans nos mémoires, pour porter haut la lutte des mal-logé-e-s!

http://www.tv-sol.org/social/item/833-chapeau-bas-madame,-la-lutte-continue.html
https://www.facebook.com/DalToulouse/?fref=ts


DAL Toulouse31

26 décembre 2016

L’hommage à Brigitte, militante historique du DAL Toulouse31, Héroïne du quotidien.

RDV ce mardi 10h30 au Crématorium de Cornebarrieu

Alors que sonne ces jours ci les dix ans de l’appel des Enfants de Don Quichotte et l’obtention par les luttes successives du DAL de la loi DALO, Brigitte Dall’Ava militante historique du DAL Toulouse31, comme un clin d’œil, nous a quitté ce 21 décembre. Toutes nos pensées vont bien sûr d’abord à ses plus proches, sa famille, ses ami-e-s.

Brigitte avait été une des re-fondatrices du DAL à Toulouse en 2007, elle a succombé à un cancer dans ces premiers jours de l’hiver et va nous laisser bien seuls. Ingénieure retraitée, passionnée d’arts visuels, de promenades et de cinéma italien, elle donnait beaucoup de son temps au DAL.

Elle était de tous les combats, de tous les lundis de permanence, de tous les procès qui nous étaient intentés, de tous les procès que l’on menait devant les tribunaux pour faire respecter le droit à un toit pour tou-te-s.

On se souvient de la manière dont elle accueillait les personnes dans le désarroi, sans paternalisme, toujours dans la dignité et la droiture qui était sienne.
On se souvient de ces recours devant le Tribunal Administratif pour que l’État applique enfin les lois favorables aux mal-logés.
On se souvient de la désolation de son regard lorsqu’une décision de justice rejetait la demande d’une famille à avoir un toit.
On se souvient de la détermination de son regard quand la justice condamnait l’État à reloger une famille.
On se souvient de cet adhérent qui ne savait plus quoi faire et qu’elle a aidé à faire condamner son bailleur à 2000 euros de dommage et intérêt pour insalubrité.
On se souvient de sa peine à voir la Commission DALO de Haute-Garonne ne cesser de durcir sa politique vis à vis des mal-logés.
On se souvient que cet été encore avant que la maladie ne la frappe elle était aux côtés de personnes menacées d’être remises à la rue dans un hôtel Formule 1 de Ramonville. Leur expulsion allait donner naissance à la lutte des 61, une des plus âpres et fortes du DAL Toulouse 31 conduisant à la mise à l’abri de tou-te-s. C’était encore elle qui s’était en grande partie occupé du volet administratif de cette lutte.

Brigitte participait peu aux actions publiques, mais c’était elle qui dans l’ombre construisait nos victoires à force de rigueur, d’obstination et de détermination. Ses victoires, nos victoires, petites ou grandes il faudrait plusieurs heures pour les énumérer.

A l’heure où les médias sont plus intéressés par les castings de politiciens sur le retour en vue des élections de 2017, Brigitte est comme Isabelle Barouin avant elle, de ces héroïnes du quotidien qui en toute humilité redonnaient de la dignité aux personnes. En atteste tous les témoignages d’émoi, de remerciement, d’hommage, que nous recevons depuis que la nouvelle de sa mort a parcouru nos rangs. Parmi eux cette vidéo de Stéphanie Hubert qui signait sont portrait il y a deux ans maintenant, dont vous trouverez le lien plus bas.

Brigitte sera incinérée ce mardi 27 décembre à 10h30 à Cornebarrieu. Les militant-e-s et adhérent-e-s du DAL Toulouse31 seront présent-e-s pour lui rendre un hommage qui ne sera pas le dernier, ainsi que le porte-parole de la Fédération DAL Jean Baptiste Eyraud.

Car Brigitte n’aimait pas que l’on pas que l’on s’apitoie sur son sort à commencer par le sien,
notre devoir sera donc de continuer et d’intensifier la lutte pour le droit à un toit, de continuer son combat, nos combats.

http://www.tv-sol.org/social/item/833-chapeau-bas-madame,-la-lutte-continue.html

 

brigitte-1

Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.