You're in all Blogs Section

Poursuites contre un militant du DAL Paris le 27 juin

COMMUNIQUE
Paris le 23 juin  – 14h

SIMON, militant de DAL Paris et environs est convoqué en “garde à vue”

Mardi 27 juin au commissariat, 27 Bd Bourdon 75004
M° Bastille ou Quai de la Rapée
Rassemblement de soutien sur place, à partir de 10h

Simon L. militant du DAL est convoqué pour une garde à vue, mardi prochain, pour avoir participé, avec 150 personnes et le DAL,  à l’occupation pendant quelques heures du pavillon de l’arsenal, visant à dénoncer le refus de la ville de Paris de se mettre en conformité avec la loi Egalité et Citoyenneté, notamment en réservant 25%, de ses droits de réservation aux prioritaires DALO, mesure d’application immédiate.

Il est “mis en cause des faits présumés de violence volontaires en réunion”, lors de l’entrée dans le pavillon de l’arsenal, choisi car il accueil des expositions à la gloire de l’urbanisme de la municipalité.

Or toutes les personnes présentes peuvent le certifier : il n’y a pas eu de violences lors de la pénétration dans le pavillon de l’arsenal, comme  des centaines de fois lors d’actions similaires avec le DAL.
Simon est un militant profondément non violent et tout ceux qui le connaissent l’attestent.

Droit Au Logement et ses militant-e-s ont connu de nombreuses tentatives de criminalisation, qui ont systématiquement échoué.

Dernières en date, les  militants du DAL Bordeaux ont été relaxés après un long marathon judiciaire https://www.droitaulogement.org/2017/03/relaxedal33/ , et le promoteur espagnol qui réclamait 2,7 millions d’euros au DAL a perdu son procès  https://www.droitaulogement.org/2017/05/verdictvalenciennes/

Cette nouvelle tentative de criminalisation confirme le climat répressif actuel.

Soyons nombreux pour accompagner Simon L.  jusqu’à sa libération devant le commissariat mardi prochain, et exiger sa relaxe immédiat !!

Tagged with: , ,
Posted in Luttes

Expulsion imminente Cité de l’air – Rassemblement 22 juin ss-pref. de Palaiseau 16h

Contre l’expulsion de la Cité de l’air à Athis-Mons*, les habitants ont décidé aujourd’hui d’organiser un rassemblement demain

jeudi 22 juin 2017 à 16h

à la sous-préfecture de Palaiseau
Avenue du Général de Gaulle
91125 Palaiseau Cedex

*voir communiqué ci-dessous

 

COMMUNIQUÉ
Paris mardi 20 juin 2017

ATHIS-MONS (91), CITÉ DE L’AIR
200 personnes menacées d’expulsion les prochains jours

POINT PRESSE et rencontre avec les habitants

et les associations solidaires

Mercredi 21 juin à 11h
33 rue Henri Gourmelin – ATHIS-MONS

200 personnes, dont 60 enfants, qui occupent pour certaines depuis mai 2015 les pavillons vacants depuis des années de la cité de l’air à ATHIS-MONS, propriété de l’État, sont menacées d’expulsion dans les prochains jours (des rumeurs font état d’une expulsion le 23 juin).
Occupé au départ par quelques familles à la rue, ce quartier situé aux abords de l’aéroport d’Orly a été progressivement investi par des sans logis français, immigrés et réfugiés venant de Syrie, du Maghreb, du Kurdistan, ou d’Europe de l’est …Certains ont une demande HLM et sont prioritaires DALO.
Ce petit village, refuge cosmopolite des sans toit, avait jusqu’alors permis de faire revivre ce quartier déserté et de mettre fin aux trafics et à la prostitution qui y sévissaient. La crise du logement et l’incapacité de l’État à mettre en œuvre ses obligations en matière d’hébergement des sans logis et des demandeurs d’asile ont conduit à l’arrivée d’un nombre élevé de nouveaux habitants ces derniers mois.
Les nouveaux habitants ont pris soin de l’entretenir, malgré la posture stigmatisante prise par la Mairie à leur égard, refusant notamment de scolariser une trentaine d’enfants.
Un jugement d’expulsion a été rendu en novembre 2015, contre une partie des habitants, à la demande du Préfet. Le DAL, sollicité par les habitants était alors intervenu auprès de la ministre du Logement, du préfet de région et du préfet de l’Essonne pour que cette expulsion soit différée, jusqu’à la réalisation d’un programme de logements sociaux, et le relogement décent et stable des nouveaux habitants.
L’expulsion parait envisagée, dès le lendemain des élections législatives qui doivent confirmer un ministre du Logement (quel qu’il soit), et quelques jours après la nomination du Préfet de région, poste resté vacant plusieurs semaines. Nous demandons RV en urgence.

Pas d’expulsion, relogement !

 

Tagged with: , , , ,
Posted in Loi DALO, Luttes

Athis-Mons 91 – Expulsion imminente de 200 personnes Cité de l’air – RV mercredi à 11h sur place

COMMUNIQUÉ
Paris mardi 20 juin 2017

ATHIS-MONS (91), CITÉ DE L’AIR
200 personnes menacées d’expulsion les prochains jours

POINT PRESSE et rencontre avec les habitants

et les associations solidaires

Mercredi 21 juin à 11h
33 rue Henri Gourmelin – ATHIS-MONS

200 personnes, dont 60 enfants, qui occupent pour certaines depuis mai 2015 les pavillons vacants depuis des années de la cité de l’air à ATHIS-MONS, propriété de l’État, sont menacées d’expulsion dans les prochains jours (des rumeurs font état d’une expulsion le 23 juin).
Occupé au départ par quelques familles à la rue, ce quartier situé aux abords de l’aéroport d’Orly a été progressivement investi par des sans logis français, immigrés et réfugiés venant de Syrie, du Maghreb, du Kurdistan, ou d’Europe de l’est …Certains ont une demande HLM et sont prioritaires DALO.
Ce petit village, refuge cosmopolite des sans toit, avait jusqu’alors permis de faire revivre ce quartier déserté et de mettre fin aux trafics et à la prostitution qui y sévissaient. La crise du logement et l’incapacité de l’État à mettre en œuvre ses obligations en matière d’hébergement des sans logis et des demandeurs d’asile ont conduit à l’arrivée d’un nombre élevé de nouveaux habitants ces derniers mois.
Les nouveaux habitants ont pris soin de l’entretenir, malgré la posture stigmatisante prise par la Mairie à leur égard, refusant notamment de scolariser une trentaine d’enfants.
Un jugement d’expulsion a été rendu en novembre 2015, contre une partie des habitants, à la demande du Préfet. Le DAL, sollicité par les habitants était alors intervenu auprès de la ministre du Logement, du préfet de région et du préfet de l’Essonne pour que cette expulsion soit différée, jusqu’à la réalisation d’un programme de logements sociaux, et le relogement décent et stable des nouveaux habitants.
L’expulsion parait envisagée, dès le lendemain des élections législatives qui doivent confirmer un ministre du Logement (quel qu’il soit), et quelques jours après la nomination du Préfet de région, poste resté vacant plusieurs semaines. Nous demandons RV en urgence.

Pas d’expulsion, relogement !

 

Posted in Loi DALO, Luttes

Incendie meurtrier à Londres : justice et solidarité! RV 19 juin à 17h à Paris

 

COMMUNIQUE
Paris le 16 juin 2017

 

Incendie meurtrier à LONDRES :

c’est toujours les mêmes qui meurent dans les incendies !

 

Droit Au Logement, syndicat de mal logés, de sans logis et de locataires en France, fait part de sa tristesse, de sa solidarité et de sa colère après l’incendie meurtrier qui a fait des dizaines de victimes.
Tristesse car le bilan est tragique, et une fois de plus les locataires modestes sont les premières victimes dans cet incendie,
Solidarité car les sinistrés survivants d’incendies meurtriers en France ont toujours dû se battre pour obtenir un relogement décent, un procès équitable et une juste indemnisation.
Colère car les locataires de cet immeuble de logements sociaux avaient prévenus en vain les autorités des dangers d’incendie suite à une réhabilitation de la façade à l’économie, et l’emploi de matériaux inflammables. Justice doit être rendue !

Droit au logement demande la justice et la vérité sur cet incendie, un procès équitable, le relogement de tous les sinistrés, et soutient les revendications du “Radical Housing network”* , qui soutien les sinistrés, a manifesté vendredi à Londres, et est membre de la “Coalition Européenne d’Action pour le Droit au Logement et à la Ville” , comme le DAL et 28 organisations dans 21 pays européens.

 

Rassemblement de solidarité à l’ambassade du Royaume-Uni
Lundi 19 juin à 17h – RV place de la Madeleine

 

Un toit c’est un droit !


 

Paris the 16th of June 2017

Fatal fire in LONDON:
it is always the same ones who die in fires!

 

Droit Au Logement – DAL (Right to Housing), union of badly housed, homeless and tenants in France shares its sadness, solidarity and anger after the murderous fire that has claimed tens of victims.
Sadness because the death toll is tragic, and once again the low-income tenants are the first victims in this fire,
Solidarity since the survivors of fatal fires in France have always had to fight to obtain a decent rehousing, a fair trial and fair compensation,
Anger because the tenants of this building of social housing had warned the authorities in vain of the dangers of a fire, following a renovation of the facade cheaply and using flammable materials. Justice must be done.

Right to housing demands justice and truth about this fire, a fair trial, the rehousing of all the victims, and supports the demands of the “Radical Housing network”* , which supports the victions, marched in London on Friday and is a member, of the European Action Coalition for the Right to Housing and to the City, as is DAL and 28 mouvements in 21 European countries.

 

Solidarity rally at the British Embassy in Paris
On Monday the 19th of June at 5PM (Paris time) , meeting point place de la Madeleine

A decent home is a right !


COALITION Européenne pour le droit au logement et à la ville http://housingnotprofit.org/fr
NOVOX : Réseau international des mouvements de lutte des “sans” http://www.novox.org/

 

*https://twitter.com/radicalhousing/status/875044193865011204

Tagged with: , , , ,
Posted in Actualité du logement, Luttes

Incendie à Londres : c’est toujours les mêmes qui meurent dans les incendies

COMMUNIQUE
Paris le 15 juin 2017   

Incendie meurtrier à LONDRES :
c’est toujours les mêmes qui meurent dans les incendies !

Droit Au Logement, syndicat de mal logés, de sans logis et de locataires en France fait part de sa tristesse, de sa solidarité et de sa colère après l’incendie meurtrier qui a fait plus de 17 victimes.
Tristesse car le bilan est tragique, et une fois de plus les locataires modestes sont les premières victimes dans cet incendie,
Solidarité car les sinistrés survivants d’incendies meurtriers en France ont toujours dû se battre pour obtenir un relogement décent, un procès équitable et une juste indemnisation.
Colère car les locataires de cet immeuble de logements sociaux avaient prévenus en vain les autorités des dangers d’incendie suite à une réhabilitation de la façade à l’économie, et l’emploi de matériaux inflammables. Justice doit être rendue.

Droit au logement demande la justice et la vérité sur cet incendie, un procès équitable, et le relogement de tous les sinistrés.

 

Un toit c’est un droit !


Paris the 15th of June 2017   

Fatal fire in in LONDON:
it is always the same ones who die in fires!

Droit Au Logement (Right to Housing), union of badly housed, homeless and tenants in France shares its sadness, solidarity and anger after the murderous fire that has claimed more than 17 victims.
Sadness because the death toll is tragic, and once again the modest tenants are the first victims in this fire,
Solidarity since the survivors of fatal fires in France have always had to fight to obtain a decent rehousing, a fair trial and fair compensation,
Anger because the tenants of this building of social housing had warned the authorities in vain of the dangers of a fire, following a renovation of the facade cheaply and using flammable materials. Justice must be done.

Right to housing demands justice and truth about this fire, a fair trial, and the rehousing of all the victims.

 

A decent home is a right !

Tagged with: , ,
Posted in Actualité du logement, dalhlm

Expulsion d’une famille prioritaire DALO à Argenteuil! Rass. 14 juin à 12h

COMMUNIQUÉ

Paris le 13 juin 2017 18h30

 

Une mère de famille handicapée et ses trois enfants, prioritaires DALO,

expulsés sans relogement à Argenteuil !

L’Etat hors la loi, du côté des bailleurs ! 

 

Ce mardi 13 juin à 9h30 les forces de l’ordre sont venus mettre sur le trottoir Mme B., ses 3 enfants -dont un mineur- locataire d’un appartement à Argenteuil depuis 2007 pour 1200 euros par mois. Pourtant Mme B. a été reconnue prioritaire DALO en décembre 2016 et venait d’être désignée pour un relogement.
 
Alors que la situation aurait pu se régler dans quelques semaines, les services de la sous-préfecture d’Argenteuil ont préféré expulser la famille B. en violation manifeste de la circulaire du 26 octobre 2012 qui précise que les préfectures doivent reloger les ménages DALO avant leur expulsion. Cette mise à la rue expéditive s’est faite sans aucune solution d’hébergement et alors même que l’un des enfants passe son brevet des collèges dans quelques jours.  
 
Par ailleurs, la famille a fait toutes les démarches (surendettement…) et résorbé la dette, contractée à la suite de problèmes de santé invalidant empêchant Mme de travailler; La famille est à jour du paiement de ses indemnités d’occupation. La propriétaire, non contente de toucher les loyers et les allocations logement de la CAF, a fait pression sur la sous préfecture d’Argenteuil; Sans doute pressée de flanquer la famille à la porte pour vendre son bien. Aucune urgence sociale ne vient justifier cette décision  brutale, hormis celle de satisfaire à un congé vente, c’est à dire à la cupidité d’un bailleur qui, pour vendre son bien 10 à 20%  plus cher, met sur le trottoir une famille vulnérable.

Pour rappel, en Ile-de-France, chaque année des milliers de familles sont mises à la rue. Les expulsions s’intensifient à l’approche de l’été et devraient être encore plus dramatiques pour les centaines de familles dont l’expulsion a été différée après les élections législatives, parmi lesquelles des ménages prioritaires DALO, qui sont actuellement 40 000 en attente de relogement en Ile-de-France, dont 1 000 dans le Val d’Oise.
  
DAL dénonce cette atteinte au droit au logement et demande aux pouvoirs publics :

  • le relogement de la famille B. conformément à la loi et en attendant un hébergement stable et adapté à proximité du lieu de vie et de scolarisation des enfants

et de manière plus générale:

  • l’arrêt des expulsions sans relogement
  •  le respect de la circulaire DALO du 26 octobre 2012
  • le respect des lois protégeant les mal logés, sans logis : loi DALO, loi de réquisition, droit à l’hébergement
  • Le relogement des 40 000 prioritaires DALO en attente de relogement en Ile-de-France
  • l’application des mesures de la loi “Egalité et Citoyenneté” renforçant les moyens de relogement des DALO (réquisition, mobilisation du contingent des maires et des bailleurs sociaux), et des moyens de contrôle et d’action du Préfet en cas de défaillance des réservataires de logements sociaux
  • le transfert sur le budget du ministère en charge du logement des indemnités versées au bailleur par le ministère de l’Intérieur lorsque le préfet retarde une expulsion dans l’attente d’un relogement


Rassemblement de solidarité mercredi 14 juin à 12H
devant la sous préfecture d’Argenteuil

 

Un TOIT c’est un DROIT!

Tagged with: , , , , ,
Posted in Actualité du logement, Luttes

Toulouse rd-vs 8 juin 8h : Petit déjeuner de la campagne Un toit pour apprendre

Petit déjeuner de La campagne Un toit pour apprendre !!!

RDV Jeudi 8 juin à partir de 8h00 devant le Collège Fermat.

Face au grand nombre de familles remises à la rue ou menacées de l’être ces derniers temps à Toulouse, la campagne Un toit pour apprendre (DAL Toulouse31, FCPE 31, CGT Education 31, Sud Education 31) revient jeudi 8 juin avec un petit-déjeuner devant le Collège Fermat. Malgré les entraves de la Mairie aux réunions de la campagne (voir ici), la mobilisation est de plus en plus forte et de nombreux parents d’élèves nous rejoignent.
Venez nous rencontrer, échanger, jeudi 8 juin prochain !
En attendant vous pouvez trouver le lien de l’événement Face Book du petit-déjeuner ici, et un article racontant la démarche et les actions de la campagne ici.

Pour rappel :
En France 600 000 enfants sont mal-logés, selon la fondation Abbé Pierre. Parmi eux, certains sont à la rue avec ou sans leur famille, d’autres sont hébergés chez des tiers ou à l’hôtel, certains vivent dans des structures d’hébergement collectives tandis que d’autres subissent les mauvaises conditions de leur logement (logements insalubres ou surpeuplés). Le mal-logement a des conséquences direct sur la santé des enfants : saturnisme lié à la présence de plomb, pathologies respiratoires (asthme), infections dermatologiques… L’intoxication au plomb concernerait 85 000 enfants de moins de 6 ans vivant dans des logements vétustes.  L’absence ou les mauvaises conditions de logement ont des conséquences sur la vie de l’enfant, et notamment sur sa réussite et son adaptation scolaire. La durée et la qualité du sommeil vont être impactées, tout comme l’alimentation et l’hygiène, engendrant des difficultés à l’école.

DAL Toulouse31-No Vox International

Un toit c’est un droit!!!

 

https://www.facebook.com/notes/dal-toulouse31/a-toulouse-la-campagne-un-toit-pour-apprendre-acc%C3%A9l%C3%A8re/1673257072714487/

Tagged with:
Posted in Actualité du logement, Luttes

DALO : la ville de Paris ne veut pas appliquer la loi

COMMUNIQUÉ
Paris le 6 juin  2017 18h30

 
1 – DALO : la ville de Paris doit respecter la loi !
2 –  Le guichet central des demandeurs HLM ferme le 9 juin 

Point presse mercredi 7 juin à 11h parvis de l’hôtel de ville
(question posée au Conseil de Paris)

 
Le maire et les bailleurs sociaux  doivent réservés 25%  au prioritaires DALO selon la Loi égalité citoyenneté du 27 janvier 2017. Cette disposition est d’application immédiate et ne nécessite aucun décret.
Or la Mairie de Paris et  Paris Habitat, refusent tout simplement de se plier à cette nouvelle obligation avant fin 2017 ou début 2018 !
Depuis janvier, plusieurs centaines de prioritaires DALO supplémentaires auraient pu être relogés,  mais manifestement les acteurs de l’attribution HLM ne sont pas du même avis …
 
Le DAL a aussi demandé une révision de la cotation de la demande, constatant que 44% des bénéficiaires d’une attribution HLM en 2015 ont moins de 10 points,  tandis que ceux qui ont plus de 30 points n’ont obtenu que 27 % des attributions, pourtant ils sont les plus mal lotis … De plus être prioritaire DALO n’est toujours pas pris en compte dans la cotation.
On relève également une hausse des loyers HLM à la relocation, ce qui entraine mécaniquement une hausse des loyers des HLM proposés. Le gel des loyers devrait aussi s’appliquer aux HLM ..
La Loi égalité citoyenneté rend obligatoire le calcul du loyer net et du taux d’effort net, permettant de prendre en compte les allocations logement le mieux possible pour les ménages modestes.
 
Fermeture du guichet de demande HLM  central à compter du 9 juin:
Les sans logis et les banlieusards ne pourront plus déposer de demande HLM directement au guichet, et devront faire une demande de RV par internet à une mairie d’arrondissement… un nouvel obstacle pour les non initiés à l’informatique et les analphabètes … Cette mesure introduit une discrimination .
Le DAL demande que l’accès au guichet en mairie d’arrondissement ne soit pas conditionné à une demande de RV préalable

 
C’est pourquoi des mal logés et des sans logis prioritaires DALO organisent un  Point presse sur le parvis de l’hôtel de Ville de Paris , mercredi 7 juin à partir de 11h.

Posted in Actualité du logement, Luttes, Vos droits

Pour le respect des droits des habitants de taudis à Saint-Denis! Rd-vs mercredi 7 juin

Pour le RESPECT DES DROITS des HABITANTS DE TAUDIS à Saint-Denis !

   MARCHE mercredi 7 juin – 18h
RV devant la Mairie de Saint-Denis
(place Victor Hugo)

POINT PRESSE à 16h30

Pas de marchand de sommeil à l’assemblée !
La commission «d’éthique» de LREM valide la
candidature de V. AVRIL à St-DENIS. LA HONTE !

 
   Le parquet ouvre une enquête … Il était temps, car Médiapart a apporté les preuves que Mme Véronique AVRIL candidate-député LREM à St-Denis a bien loué un logement de 23 m2 interdit à l’habitation et dangereux, à une famille de 3 enfants pour un loyer de 650 € (29€ le m2).
 
Elle accuse ses locataires d’être violents car ils refusent de quitter le logement et demandent le remboursement des loyers. Or c’est leur droit et ils n’ont rien d’autre. Ils ont été expulsés en janvier comme tous les habitants du 15 place Victor Hugo, et attendent dans un hôtel d’être relogés.
 
Ces faits sont passibles de sanctions pénales : loger autrui et percevoir un loyer dans un logement interdit à l’habitation, fournir un logement contraire à la dignité humaine  sont des délits  …
 
Elle a bien refait le logement avant de le louer, mais elle savait que tout l’immeuble était en péril, (risque d’effondrement) lorsqu’elle l’a acquis. Elle a agi comme les marchands de sommeil de St-Denis qui pullulent et profitent de la crise et des loyers chers, logeant des locataires dans des taudis branlants, au milieu des rats, des fuites d’eau, de l’humidité ….
 
Les locataires ont des droits lorsqu’un logement est reconnu en péril ou insalubre : le loyer est à 0€, ils ont droit à un relogement décent, il est interdit au bailleur d’expulser un locataire d’un logement reconnu indigne, des poursuites pénales doivent être engagées contre le loueur …

 

tract DAL St denis logement indigne 5-6-17

 

Tagged with: , , ,
Posted in Actualité du logement, Luttes, Vos droits

Le DAL a « trouvé » le ministre chargé du Logement et de la Ville

 

COMMUNIQUE

Paris, le 31 mai 2017

 

Arrivée de la manifestation à l’angle de la rue du Bac et de la rue de Varenne, Paris 7e

 

Le DAL a « trouvé » le ministre chargé du Logement et de la Ville

A l’issue de la marche des mal logés, des sans logis et des locataires vers le ministère “fantôme” du Logement, le 24 mai dernier, un rendez-vous a eu lieu mardi matin avec le ministre du moment en charge du logement, M. FERRAND, comme avec chaque ministre du Logement en début d’exercice (manifestation et délégation).

Après avoir rappelé l’engagement du DAL depuis 27 ans, celui des comités DAL, du COPAF, de l’AFVS, de HALEM, et de DAL HLM, rassemblés au sein de la fédération Droit Au Logement, la délégation a présenté les grandes revendications du mouvement :

·   Arrêt des expulsions sans relogement, qui ont augmenté en 2016

·   Respect de la loi DALO et des articles de la loi Egalité et Citoyenneté (d’application immédiate) qui renforcent les moyens de reloger les prioritaires DALO

·   Respect du droit à l’hébergement pour tous les sans logis, avec ou sans papier, réfugiés …

·   Reconduction début août du gel des loyers dans les zones tendues au changement de locataires et extension de l’encadrement des loyers à la baisse

·   Réalisation massive de logements sociaux, plutôt que soutien aux riches investisseurs dans le locatif à profit

·   Mesures de protection des locataires contre les abus des bailleurs voyous

·  Co-élaboration avec les locataires des projets ANRU et instauration d’un référendum des locataires si désaccord sur un projet autoritaire et contraire à leurs intérêts

·  Renforcement des droits des habitants de foyers, des familles victimes de saturnisme, des habitants de logements éphémères et mobiles

 
Face à l’urgence, les mal logés, les locataires et les quartiers populaires sont maintenant dans l’attente de réponses concrètes et rapides de la part du Gouvernement.

 

La lutte continue !

Un toit c’est un droit !

 

 

 

 

Tagged with: , , , ,
Posted in Actualité du logement, Loi DALO, Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.