Expulsions, loyers chers et profits


A l’approche de la fin de la trêve hivernale, le DAL et Pierre Concialdi constatent que les expulsions n’ont jamais été aussi nombreuses, le coût du logement aussi élevé, et les profits continuent d’augmenter. Les principaux chiffres ci dessous et toutes les informations et graphiques dans la note ci jointe.

Soyons nombreu-ses-x pour manifester le 11 juillet ! Pour les franciliens 15h, Palais Royal.

 

  • Le nombre d’expulsions forcées n’a jamais été aussi élevé: en 2018 : 15 993 expulsions manu-militari, soit une hausse de 169% par rapport à l’année 2000.
  • Le risque d’expulsion a plus que doublé sur la période depuis 2000
  • Le taux d’effort des locataires a été multiplié par 2 entre 1984 et 2013.
  • À la suite du confinement, 2,5 à 2,8 millions de locataires et accédants supplémentaires sont probablement en difficulté (soit 6 à 7 millions de personnes).
  • Le prix des logements a augmenté de 129 % entre 2000 et 2019.
  • La moitié du patrimoine immobilier de rapport est détenu par 5% des ménages, et deux tiers du patrimoine immobilier est détenu par 10% des ménages.
  • Les surprofits de l’immobilier représentent 34 milliards pour l’année 2015.
  • 3,1 millions de logements sont vacants sur un parc total de 36,6 millions de logements, soit un logement sur dou

 

Pour télécharger la note complète c’est ici : Logement cher, profits, Expulsions-2020_VF

Les chiffres des expulsions depuis 2000