Collectif des Sorins | Concert de soutien


Rue des Sorins, Montreuil : Pas d’expulsion, relogement !

Le tribunal administratif de Montreuil a mis en délibéré, jusqu’à la semaine prochaine (sans précision supplémentaire) sa décision concernant la demande d’expulsion du Conseil général de la Seine Saint Denis formée à l’encontre des sans logis du camp du stade André Blain, à Montreuil, installé par les 250 sans logis, expulsés du 94 rue des Sorins le 30 juillet dernier.

Concert de soutien, dimanche 11 décembre :
_ Pour exiger que l’État organise le relogement des expulsés et la régularisation de ceux et celles qui sont sans papier, le collectif des Sorins organise un concert de solidarité et vous invitent de 14h30 à 23h, dans la salle des fêtes de la Mairie de Montreuil, M° Mairie de Montreuil. Sur scène : Sanseverino, Jeanne Cherhal, Lester Bilal, Chants de rage et de révolte, Exxon, Faratouba, Fatoumata Diawara, Melocoton, Première Ligne, Sébastien Hogg, Seb Martel, XV Blakara, et quelques surprises,…
-* A boire et à manger sur place !
-* Exposition photo sur la lutte des Sorins.
-* Venez nombreuses et nombreux !

Chassés de partout, toujours debouts !
-* Samedi 30 juillet, une armada de policiers expulse le 94 rue des Sorins.

Depuis plusieurs années, près de 300 personnes, essentiellement des jeunes travailleurs d’Afrique de l’ouest et quelques familles, vivaient dans cette ancienne imprimerie. Les hangars avaient été aménagés tant bien que mal par les habitants qui venaient de terminer l’installation de 12 WC, 14 douches, des extincteurs et l’aménagement de sorties de secours. Au cours de l’expulsion et dans les heures suivantes, les forces de l’ordre ont été très violentes et près de 200 personnes ont été arrêtées, puis relâchées dans la soirée ou les jours suivants.

Les expulsés se retrouvent alors sans solution pour la nuit, sauf des hébergements précaires et pour une minorité. Ils décident alors, pour obtenir leur relogement et la régularisation des sans-papiers, de camper. Ils s’installent au square de la République, puis au terrain de sport André Blain, sur lequel ils vivent depuis le mois d’août. Autour d’eux, la solidarité des voisins et des associations s’organise, des repas solidaires ont lieu tous les vendredis soirs sur le terrain de foot. La mairie leur a aussi apporté son soutien. Malgré cela, le Préfet n’a pas avancé d’un pouce pour les sortir de la rue.

Nous exigeons :
-* Le relogement de tous les expulsés des Sorins.
-* La régularisation de tous les sans-papiers.
-* Le retrait de la demande d’expulsion et de destruction du campement faîte par le Conseil Général.

Soutien aux expulsés du 94 rue des Sorins à Montreuil !

Depuis août 2011, 250 personnes, migrants d ‘Afrique subsaharienne , campent sur le stade André Blain, situé Boulevard de Chanzy à Montreuil, en attendant des solutions d’hébergement et de relogement. Ils ont été expulsés d’une imprimerie désaffectée, où ils s’abritaient depuis deux ans, 94 rue des Sorins, à Montreuil.

Parmi eux, il y a des familles et des enfants, et de nombreux demandeurs d’asile, en attente de leur régularisation administrative. De nombreux Montreuillois sont choqués de cette situation et apportent leur aide dans la mesure du possible.

En tant que propriétaire, le conseil général est pénalement responsable de tout accident pouvant survenir sur ce terrain. Afin ne pas engager la responsabilité de la collectivité territoriale, il a donc demandé au tribunal l’expulsion de ce lieu des 250 personnes.

Compte tenu de la détresse dans laquelle se trouvent les expulsés du 94 rue des Sorins, du refus de l’État de dialoguer et de rechercher des solutions d’hébergement, de relogement, et de régularisation pour les expulsés, nous demandons :
-* Au Conseil général qu’il s’engage à tout mettre en oeuvre pour qu’aucune expulsion n’ait lieu et cela afin de prendre en compte la dimension humaine de ce dossier.
-* La mobilisation de l’Etat, du Conseil général et de la Ville, dans leurs compétences respectives, pour que soient rapidement relogés les expulsés et pour qu’une aide d’urgence à titre humanitaire leur soit apportée.

Nous insistons notamment sur la responsabilité première de l’Etat, qui doit procéder au relogement et à la régularisation de ceux des expulsés qui sont sans papiers. Nous apportons notre soutien aux expulsés et sommes solidaires de leur combat pour vivre décemment et dignement.

Signataires :
_ Associations, collectifs, syndicats : Le collectif des expulsés du 94 rue des Sorins, Droit au Logement, MRAP, ACDL, Bagagérue …
Partis politiques : EELV, NPA, Parti de Gauche, FASE …