Baisse des financements publics pour les HLM

Apparu le magicien ! Une manœuvre pour faire main basse sur le Livret A ???

Bonne nouvelle, Benoîts Apparu nous annonce ce matin que « 131 500 logements sociaux » ont « été fait » en 2010 en France. Il est évident qu’il annonce les financements qui ont été « réservés » en 2010, en vue de leur réalisation future. Ce n’est donc pas le nombre de nouveaux logements sociaux livrés, ni même celui des HLM mis en chantier .

Chaque année, les ministres du logement nous font des annonces démagogiques, sans qu’il soit possible de vérifier, quelques années après, combien de logements HLM ont été réellement « livrés ». Nous demandons depuis plusieurs années la transparence, de telle sorte à mettre un terme à ces communications « faire valoir » ou « tactiques ». Concrètement, il faut instaurer la traçabilité des financements HLM : c’est à dire, que l’on puisse connaître 3, 4 ou 5 ans plus tard, avec quels budgets ont été réalisés les logements sociaux livrés, et leur nature.

D’autre part, cette annonce fait très certainement abstraction du nombre de logements sociaux qui ont été démolis (hors ANRU), vendus, ou dont l’affectation a changé.

Elle ne détaille pas non plus la nature des logements « sociaux », réalisés par les bailleurs sociaux, notamment le nombre de PLS (logements pour les classes moyennes) et de logements en accession à la propriété, soit plus de 30% de la production. Les chiffres concernant les PLAI doivent aussi être relativisés, car pour la plupart, ce n’est pas des logements familiaux, mais des studios, ou des studettes, de type « résidence sociale », ou « maison relais », ou « pension de famille », qui ont vocation à accueillir les personnes seules.

Selon les enquêtes annuelles sur le parc de logements sociaux (enquête EPLS), on constate que le nombre de logements sociaux augmente chaque année de 50 à 60 000 unités, PLS compris. Celle au 1er janvier 2010 fait état d’une augmentation générale d’environ 54 000 logements supplémentaires depuis le 1er janvier 2009, parmi lesquels, environ 30% sont des PLS. Une année présentée en sont temps comme un record…
-* Parc locatif social : Données nationales au 1er janvier 2010.

Baisse des financements publics pour les HLM, et menaces sur le Livret A :

Droit Au Logement dénonce la baisse chaque année des subventions d’État dédiées à la réalisation de logements sociaux, y compris pour 2011, qui passent de 1 milliard il y a 10 ans, à moins de 500 millions d’euros en 2011, et auxquels il faut retrancher la ponction de 245 millions opérée sur les fonds propres des HLM !

Plus grave encore, la menace qui pèse sur le cœur du financement des HLM, le «Livret A», que le Gouvernement envisage de céder pour une grande part aux banques. Déjà 30% de l’épargne populaire est laissée au banques depuis 2009, sans contrepartie, réelle, soit environ 60 milliards d’euros qui sont partis dans les circuits de la spéculation financière notamment sur les matières premières…

Et si cette communication bruyante ne visait qu’à préparer un nouveau hold up sur le Livret A ?

Nous demandons :
-* la transparence sur la production des HLM en France,
-* des aides conséquentes pour les construire, au lieu de subventionner les spéculateurs,
-* l’utilisation de 100% de l’épargne populaire à des fins sociales et d’intérêt général, notamment un nombre élevé et réel de logements sociaux.

Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.