Le camp des mal-logés

DAL/Droit Au LogementLe camp est réinstallé, sur le trottoir de la rue de la banque : en présence de nombreux gardes mobiles. Les familles ont décidé de réinstaller le campement aujourd’hui, à l’occasion du rassemblement hebdomadaire dominical. Depuis plusieurs jours, elles avaient décidé de sortir de ce gymnase excentré situé avenue de la porte d’Ivry, par peur d’un enlisement et afin de poursuivre la lutte de manière plus visible. Elles demandent toujours à être reçues par le premier ministre.

Un escadron de gardes mobiles a pris position à partir de 15h00 bloquant la chaussée de la rue de la banque. Environ 200 personnes se sont rassemblées sous la façade du 24 rue de la banque. Les bâches bleues installées le long de la façade de l’immeuble ont été descendues, les mères de familles s’y sont glissées, puis des matelas et des couverture ont été mis en place. Vers 17h00, les bâches ont été relevées dévoilant l’installation ainsi que les sans domiciles de la rue de la banque. Vers 18h00, les gardes mobiles se sont placés en retrait, de part et d’autre de l’entrée de la rue, et la circulation a été rétablie par les manifestants.

Depuis le 14 décembre, le mouvement des 374 familles de la rue de la banque a repris car malgré l’engagement de reloger courant 2008, l’Etat n’avait relogé début décembre que 70 familles, et les propositions de relogement se faisaient de moins en moins nombreuses. Elles ont été rejointe par des ménages reconnues prioritaires par la Commission de médiation DALO, que le Préfet doit reloger, et par des sans abris du CDSL (Comité des Sans Logis) .

DAL/Droit Au LogementPlusieurs actions et manifestations ont été lancées depuis le 14 décembre :
-* Occupation d’un immeuble vacant rue de la Bourse (20 décembre).
-* Occupation du Grand Hôtel de Paris, à Opéra (26 décembre), au chaud !
-* Occupation du gymnase Saint Merri, 2e nuit dans le froid (27 décembre).
-* Occupation du siège de la BNP pour demander des mises à disposition d’immeubles et logements en contre partie de l’aide financière de l’Etat (30 décembre).
-* Occupation d’une filiale de NEXITY, 1er promoteur immobilier, pour les mêmes raisons (15 janvier), puis le même jour occupation du haut comité au logement des plus démunis pour obtenir un rendez-vous avec son Président, X Emanuelli, qui se tiendra le 23 janvier à 9h00.
-* 4 marches et manifestations en direction de Matignon pour demander un rendez vous, qui a finalement été refusé par courrier cette semaine (21 décembre, 28 décembre, 4 janvier, 11 janvier).

Depuis le début du mouvement, 7 personnes ont blessées par la police : 2 blessés lors de l’occupation du grand hôtel et 5 blessées sur le pont des arts le 4 janvier, 5 femmes dont 4 mères de familles et deux hommes. Des plaintes ont été déposées à l’IGS (inspection générale des services). Après avoir passé noël dans la rue, les familles avaient investi le gymnase Saint merri, Paris 4ème, avec l’arrivée de la vague de froid, et avaient demandé l’asile à la Ville de Paris, qui avait accepté. Puis les familles avaient migré dans un autre gymnase proposé par la Ville de Paris, dans le 13ème Porte d’Ivry, pour la rentrée scolaire.

Les sans domicile, principalement des mères de familles, déterminées à obtenir un logement décent pour élever leurs enfants dans des conditions normales, vivent pour la plupart dans des hôtels, des hébergements précaires chez des tiers, et sont considérées selon les critères de l’INSEE, comme étant sans domicile. Quelques autres sont dans des taudis, en surpeuplement aggravé, ou/et sous la menace d’une expulsion, et ont été reconnues éligibles à un relogement préfectoral de part la Loi DALO.

Concernant les négociations, une première rencontre avec le Directeur de Cabinet de la Ministre du logement a eu lieu le 23 décembre, et une deuxième le 15 janvier (jeudi dernier). Il est demandé :
-* Mise en place d’un avenant à l’accord de relogement du 14 décembre 2007 afin de fixer un calendrier de relogement des familles y compris celles qui ont rejoint le mouvement.
-* Des moyens supplémentaires de relogement pour accélérer les relogement promis, tels que l’application de la Loi de réquisition, le développement du SOLIBAIL à Paris, et la mobilisation des biens immobiliers appartenant aux compagnies financières et groupes immobiliers aidés par l’Etat pour loger des prioritaires DALO et des familles de la rue de la Banque.
-* Le retrait des amendes contre le DAL, les associations de défense des sans logis, et les sans domiciles eux même.
-* Le retrait de la loi Boutin, en particulier de l’article 24 , mise en discussion le 27 janvier.

DAL/Droit Au LogementProgramme les prochains jours :
-* Concert de soutien au DAL contre l’amende et en soutien vendredi 20 février au new morning,
-* Appel contre l’amende de 12 000 euros, et la confiscation de 319 tentes, le 4 mars à 13h30, 13ème chambre.

Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.