Terreur au Camping du Château d’Alincourt

DAL / Droit Au Logement «Terreur au château» : Les habitants d’un camping à l’année, situé dans le parc du château d’Alincourt (Oise), sont harcelés jour et nuit. Sur 80 familles, 40 ont déjà fuit les lieux, terrorisées (Le château d’Alincourt est situé sur la commune de Parnes).

Acheté récemment par Mr Dumesnil, 81ème fortune de France domicilié en Suisse et spécialisé notamment dans l’immobilier, le château d’Alincourt est aujourd’hui le terrain d’action «d’hommes de main» qui ont pour mission d’en chasser les 80 familles locataires de ce camping à l’année, depuis parfois 20 ans. Or pour expulser des habitants de leur domicile, il faut une décision de justice, puis l’autorisation du Préfet. Manifestement, ce nouveau et richissime propriétaire en a décidé autrement et se considère au dessus des lois.

Plus de 140 mobiles homes, caravanes, où maisonnettes auto construites sont installées dans le parc de ce château, dérangent le nouvel acquéreur. 80 ménages sont locataires des lieux, depuis parfois 20 ans. Il s’agit de ménages modestes, sédentaires ou nomades sédentarisés, ayant choisi cet habitat par choix ou par nécessité, vivant sur place paisiblement. Beaucoup d’habitants ont pris des crédits et se sont endettés pour acquérir leur habitat. Ils sont munis de quittance de loyer.

Racheté récemment en janvier 2009 par ce riche promoteur, celui ci, plutôt que de reloger les occupants, ou à défaut suivre une procédure légale qui passe par le juge, paye une équipe de gros bras qui s’en donnent à coeur joie. La gendarmerie alertée à ce nombreuses reprise a refusé d’intervenir, considérant qu’elle ne pouvait intervenir sur une propriété privée… Comme si le parc de ce château obéissait à une autre loi que celle de la République…

Un mauvais western se joue en grandeur nature à Alincourt, sans shérif ni héros, et en toute impunité dans un État de droit.

Exemples de méfaits des «videurs», selon la description des locataires :
Cette nuit, 3h du matin, plusieurs hommes ont débarqué en trombe dans des véhicules à grand coups de klaxons, sono installées sur les véhicules hurlant des menaces, cognant sur les portes, des logements, en brisant quelques une, aspergeant certains véhicules avec des extincteurs volés sur des habitations, incendiant à coup de pétards de gros calibre le divan sur la terasse d’un mobil homme où vivent deux femmes, le tout accompagné de propos sexistes et autres violences verbales…

Sont visés plus particulièrement ceux et celles qui résistent encore à ce climat de terreur qui s’exerce crescendo depuis 3 semaines pour faire déguerpir les habitants. Aujourd’hui la distribution du courrier a été suspendue, et les locataires devront se rendre dans une Poste située à 15 minutes en voiture.

Depuis une semaine, une sono est installée dans le parc diffusant de nuit comme de jour des bandes son de films d’horreur, de films porno, ou des musiques censées déplaire.

A tout moment du jour et de la nuit, des voitures tournent à toute vitesse sur le terrain, mettant en danger les enfants ou les réveillant la nuit. Un hélicoptère a même tourné au dessus du terrain pendant toute une matinée

La porte d’entrée du parc est gardé par des cerbères avec chiens. Toute visite étrangère est interdite, par exemple des militants du DAL ou d’autres associations de défense. Les habitants se plaignent d’avoir été l’objet de menaces et d’insultes. Les coffres sont fouillés, une pièce d’identité est demandée illégalement, les voitures ne peuvent plus entrer et sortir la nuit.

L’électricité et l’eau potable sont régulièrement coupées
_ Les habitants sont terrorisés, et certains quittent chaque jour le camping pour protéger leurs enfants, se mettant ainsi dans une grande précarité. Leur blog d’information qui les sortait de l’isolement a été effacé.

Droit au logement a déjà eu affaire à cette société, notamment en 2007 après l’incendie d’origine douteuse d’un immeuble vétuste, rue Godeffroy Cavaignac Paris 11ème, puis l’installation de gros bras avec chiens pour en interdire l’accès aux habitants.
-* Nous demandons au Préfet de l’Oise de faire cesser immédiatement ces atteintes à la vie privée, à la liberté de circuler, et à faire cesser ces voies de faits qui ressortent de nombreux délits prévus dans le code pénal.
-* Nous demandons que des poursuites soient immédiatement engagées, et que l’Etat de Droit soit respecté.
-* Nous saisissons également la Ministre du Logement et la Ministre de l’Intérieur.

Nous exigeons que des négociations soient ouvertes afin que les habitants puissent vivre en paix, et ne soient pas jetés sur les routes après avoir perdu leurs biens, comme des réfugiés.

A l’heure où la crise économique et sociale s’abat sur notre pays, ces pratiques proches de «méthodes mafieuses», émanant d’une grosse fortune exilée à l’étranger sont intolérables !


Communiqué de presse du Collectif de Défense des Habitants du Château d’Alincourt (Mars 2009)

__blanc.png__

Appel à soutien

Nous habitons dans un camping, certains depuis plus de vingt ans ! (dans le parc du château d’Alincourt – 60240 Parnes), mode d’habitat choisi par bon nombre d’entre nous, ou bien subi car de nombreuses familles ont étés placées dans ce camping.

Il y a 140 terrains en location sur le site, nous sommes propriétaires de nos habitations, chalets, mobil home… Beaucoup d’entre nous avons des crédits pour payer nos habitations. Le château est vendu depuis le 8 Janvier 2009 !!!Avec les droits d’exploitation du camping ! Le nouveau propriétaire veut en faire un lieu d’agrément et fermer le camping !

Suite à la vente du château d’Alincourt, depuis le jeudi 26 février à 5h30 une équipe de « sécurité » est en place pour protéger le bien de Mr Dumenil ; nouveau propriétaire du château. L’objectif annoncé de ce déploiement de force (une trentaine d’agents de sécurité accompagnés de chiens non muselés) était de s’assurer du départ de l’ancienne propriétaire, et de récupérer les clés du château. L’ancienne propriétaire n’est plus sur les lieux depuis le samedi 28 Février 11h00. Le « service d’ordre » lui reste en place.

Depuis le 26 février les habitants du camping doivent se soumettre à un contrôle identité pour rentrer à leur domicile dont ils sont propriétaires ou locataires. De nombreux véhicules se voient l’accès refusés (travailleurs sociaux, familles, amis, presse…). D’énormes pressions sont faites sur les habitants afin de les inciter à partir (menaces de coupures d’eau et d’électricité, arrivée de bulldozers, menaces d’expulsion sans jugement préalable).Tout est fait pour faire peur aux habitants. Ils veulent nous obliger à partir, sans nous proposer de solutions.

La gendarmerie de Chaumont en Vexin estime ne pas avoir le droit d’intervenir puisque c’est un terrain privé. Par contre ils souhaitent « s’occuper de nous » puisque nous habitons à l’année dans un camping et que selon eux, c’est interdit ! Vous ne payer même pas de taxe d’habitation et en plus vous touchez des allocations logement !!!

De victime, nous devenons coupable !!!
_ Nous avons reçu un avis d’expulsion nous demandant de partir au 15 Avril, cet avis étant illégal, aucune décision de justice n’a été prononcée. Une première audience de référé aura lieu le 12 mars 2009 à la demande du Collectif des habitants du Château d’Alincourt afin de permettre aux occupants de consigner le loyer dû conformément au contrat d’occupation initial, renouvelé par tacite reconduction depuis plusieurs années pour certains d’entre eux.

Nul n’a le droit se faire justice soi-même. Nous demandons :
-* la protection de la force publique pour assurer notre sécurité et celle de nos enfants.
-* De ne plus nous soumettre aux ordres de cette police privée. Que les chiens soient muselés.
-* A être entendu en justice pour faire valoir nos droits.

Il faut reloger une soixantaine de famille ! Nous exigeons :
-* Des représentants de l’état un relogement en cohérence avec nos modes de vie et nos contraintes particulières.
-* Nous voulons croire en un état de droits respectant nos libertés. Nous défendons nos biens, nos familles et nos modes de vie et combattons ces abus de pouvoir. Nous n’abandonnerons pas nos habitations sans indemnisation du nouveau propriétaire !

__blanc.png__

Pétition « Justice au château d'Alincourt »

Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.