Arrêt des expulsions et baisse des loyers


DAL / Droit Au LogementPour l’arrêt des expulsions et des loyers moins chers :
-* Les manifestations ont réuni plusieurs milliers de personnes dans toute la France,
-** dont 5000 à Paris, à l’appel de 30 organisations.

Ne se laissant pas démobiliser par l’annonce choc et démagogique de Mme Boutin, déclarant la fin des expulsions et suscitant un faux espoir auprès des dizaines de milliers de ménages qui redoutent leur expulsion à partir de Lundi matin, des milliers de manifestants ont défilé ou se sont rassemblés dans de nombreuses villes de France, et ont exigé : l’arrêt des expulsions, la baisse des loyers, la réalisation massive de logements sociaux, l’application de la Loi de réquisition, et le respect du droit à un logement stable.

Des initiatives unitaires ont eu lieu notamment samedi à Mulhouse, Strasbourg, Nancy, Rouen, Lille, Clermont Ferrand, Bussières (Limousin) et dimanche à Toulouse, Paris ou le cortège a rassemblé 5000 personnes environ, et Marseille. D’autres initiatives pour l’arrêt des expulsions sont prévues à Orléans le 21 mars, Mantes la jolie le 19 mars, et Nantes le 31 mars.

Droit Au Logement appelle :

-* à la vigilance et à la mobilisation contre les expulsions locatives, à partir du 16 mars.
-* Aux ménages en instance d’expulsion, à rester jusqu’à l’expulsion par la police, meilleure solution pour obtenir un relogement, ou au minimum un hébergement, et de faire appel à leurs voisins, et au quartier pour construire des réseaux de soutien.
-* à la mise sur pied de réseaux locaux de soutien aux expulsés et aux expulsables pour les aider à se maintenir dans leur logement, ou obtenir un relogement décent et durable.

Le DAL et les manifestants ont salué les maire qui cet hiver ont pris pour des sans logis, des arrêtés de réquisition d’immeubles vacants en vertu de leurs pouvoirs de police, plutôt que de se résigner à les laisser dehors :

-* Didier Paillard Maire de Saint Denis (Seine St Denis),
-* Mr Cararero maire de Saint Montan (Ardèche),
-* Jo Rossignol Maire de Limeil Brévannes (Val de Marne).

Nous soutiendrons tout les Maires de France qui feront cet acte de résistance à cette politique brutale, plutôt que de laisser jeter à la rue des familles de leur commune.

Droit Au Logement participera à la conférence de presse donné en Mairie de Saint Denis dont l’arrêté de réquisition est attaqué par le préfet au tribunal Administratif :
-* Lundi 16 mars 2009, à 11h00 à la Mairie de Saint-Denis.


Appel pour l’arrêt des expulsions et la baisse des loyers : Manifestation Dimanche 15 mars.

-* Appel pour l’arrêt des expulsions et la baisse des loyers

Le 15 mars, qui marque la fin de la trêve hivernale et le retour des expulsions risque cette année d’être dramatique pour un nombre croissant de familles et de personnes.

De nombreux locataires rencontrent des difficultés pour payer leur loyer, leurs charges car ils n’ont jamais été aussi élevés. Demain l’huissier peut frapper à n’importe quelle porte. Plus de la moitié des Français craignent de perdre un jour leur logement, ce n’est pas un hasard.

La flambée des loyers et de l’immobilier, conjuguée à la baisse des revenus ont rendu difficile, voir impossible, l’accès à un logement durable pour les demandeurs de logement, les jeunes, les migrants, les salariés modestes. Le pouvoir d’achat des ménages est réduit par le poids de la charge logement. L’offre de logements à loyer compatible est très nettement insuffisante.
Les formes d’habitat précaire se développent, les marchands de sommeil font fortune et la crise du logement s’étend.

De plus, la récente Loi Boutin sur le logement accélère les expulsions par la réduction des délais pouvant être accordés par le juge, et attaque le droit à un logement stable des locataires dans les HLM comme dans le parc locatif privé. Elle accélère la privatisation des HLM et ponctionne des fonds destinés au logement (1%, Livret A) pour compenser les coupes sombres dans le budget logement de l’Etat. Elle vient au secours des milieux de l’immobilier et ampute de nombreux droits des mal-logés et des sans logis. Elle doit être abrogée.

Pour exiger :

-* L’arrêt immédiat des expulsions locatives,
-* Le droit à un logement stable, à la place de la précarisation des locataires,
-* La baisse des loyers, des charges et la taxation de la spéculation immobilière, pour rendre le logement accessible à tous,
-* La réalisation massive de vrais logements sociaux, et en attendant, l’application de la loi de réquisition.

1er signataires : AC, ACDL, AFVS, AITEC, ATTAC, CAL, CDSL, CGT, CNL, Collectif SDF Alsace, Coordination anti-démolition HLM, COPAF, CSF, DAL fédération, FSU, HIC Europe, IPAM, LDH, Militant, No-vox, Union Syndicale Solidaires …
-* Ainsi que : NPA, PCF, les verts,…