Campagne Contre le logement cher, un toit c’est un droit !


Un comble ! la Mairie de Neuilly, commune qui compte moins de 4% de logement sociaux, saisit la commission de recours concernant l’application de l’article 55 de la loi SRU pour être exonérée de l’amende due lorsque l’objectif de réalisation de 20% de logements sociaux en 20 ans n’est pas atteint. La commission se réunira mercredi 25 janvier, à 9h30, à la Défense.

Là où la ville de Neuilly aurait pu réaliser des logements sociaux, elle a fait autre chose, et le peu réalisé loge trop souvent des riches.
Les riches préfèrent vivre entre riches et bafouer la loi. Ainsi, plus des trois quarts des objectifs fixés par la loi n’ont pas été réalisés (77%), et plus de la moitié des logements réalisés sont destinées aux classes moyennes aisées.

Cette demande d’exonération est particulièrement choquante, venant de la Ville moyenne la plus riche de France, où un ménage sur neuf est éligible à l’ISF, (en tête du palmarès), qui réuni en proportion le plus grand nombre de millionnaires et d’hyper riches, et qui demeure le “village” du Président de la république.
Si le marché immobilier est trop cher pour préempter, la Ville pourrait augmenter les impôts locaux, qui sont aussi parmi les plus faibles en France. Mais on n’augmente pas les impôts à Neuilly, pour loger les pauvres gros contribuables ne manquent pas : en plus d’être cupides, seraient ils pingres ? Il s’agit aussi d’une stratégie pour maintenir intact ce petit ghetto de riches.

Dimanche nous manifestons, bruyamment, pour demander à la Mairie de retirer ce honteux recours et de respecter la loi.
Mais nous manifestons aussi pour dénoncer la flambée des loyers, la spéculation immobilière et financière, qui enrichissent les rentiers de Neuilly et d’ailleurs, et qui tondent locataires et accédants, nourrissent la crise du logement et son cortège d’expulsions, de sans abris, et de misère.

Pour la baisse des loyers tout de suite, la réalisation massive de logements sociaux, 30% de logements sociaux dans chaque commune (même à Neuilly), l’application et le respect des loi (DALO, SRU, obligation d’accueil des sans logis, et réquisition), l’arrêt des expulsions… !!

Un toit c’est un droit !!

A l’appel de la plate forme logement des mouvements sociaux
Premiers signataires :
DAL, Jeudi noir, CNL, CSF, CGT, FSU, Solidaire, Fondation Copernic, AC, ACDL, AFVS, AITEC, CAL, CAHL 94, CGL 75 et national, CNAFAL, COPAF, Advocacy, Bagagérue, HALEM, MRAP, RESF, Sud Santé Sociaux, USP, Syndicat de la Magistrature, Syndicat des Avocats de France, …