Le DAL apporte son soutien à la grève des agents de la Banque de France

Pour la défense de l’emploi et du  service public et appelle à la démocratisation de l’Institution, et à un  renforcement de sa mission d’intérêt général

L’association Droit Au Logement soutient sans réserve le combat engagé par les agents de la Banque de France pour la défense de l’emploi et du service public à l’appel de tous leurs syndicats.

Droit Au Logement est particulièrement attaché aux missions de la Banque de France qui touchent à la lutte contre l’exclusion bancaire et financière (accueil dans de bonnes conditions de proximité et de conseil aux surendettés notamment). Les permanences de notre association sont remplies de situations humaines désespérées en raison de l’impossibilité de rembourser les crédits précédemment contractés.

Au-delà de leurs propres emplois, c’est la défense du droit à l’emploi en tant que tel qui est mise en avant par les agents de la BDF dans leurs missions, notamment, de conseil, d’appui et d’expertise auprès des bassins d’emplois et des collectivités territoriales.

Droit Au Logement ne s’étonne pas des attaques contre les statuts et les missions de la Banque de France, par un Directeur Général, Christian Noyer.

Très majoritairement, le surendettement est directement lié au chômage de masse, à la précarité, aux salaires trop faibles et à ce qu’on appelle les “accidents de la vie” : invalidité, perte du conjoint etc. Droit Au Logement, dans le cadre du droit au logement, revendique  des modifications législatives qui garantissent pour les exclus et les ménages modestes surendettés un droit au maintien dans le logement (arrêt des expulsions).

Droit Au Logement soutiendra, dans la durée,  la mobilisation des agents de la Banque de France et s’associera aux initiatives, allant dans ce sens, qui lui seront proposées.

Droit Au Logement souhaite aussi que ce conflit soit l’occasion de réfléchir à ce que pourrait être une Banque de France au service de tous les français(e)s et étranger(e)s résidant en France, et particulièrement au service de celles et ceux qui vivent, chaque jour, dans l’exclusion économique et sociale.

En 1997, l Droit Au Logement avait investi la Banque de France avec le concours de plusieurs organisations syndicales de l’Institution. Nos amis Léon Schwartzenberg, Mgr Gaillot et Albert Jacquard étaient à nos côtés pour revendiquer la mise en place d’une Banque de France démocratique dotée, notamment,  d’un conseil dans lequel siégeraient régulièrement, autour des dirigeants de la Banque, des représentants des salariés, des chômeurs, des précaires, des exclus afin de ne pas laisser cette institution dans un dialogue quasi-exclusif avec les banquiers et les grands patrons.

Droit Au Logement dénonce les attaques menées contre les statuts et les missions de la Banques de France, et rappel que le Derecteur Général de la Banque de France, Mr Noyer, n’a pas hésité cet été à prendre la tête des milieux financier qui s’opposent au doublement immédiat du Livret A.

Nous réaffirmons, aujourd’hui,  publiquement la nécessité impérative de renouer avec l’esprit qui a prévalu à la Libération avec la nationalisation de la Banque de France : mettre réellement, dans l’ensemble de ses missions, l’Institution financière la plus puissante du pays au service de toute la population et non pas au service des intérêts de ce que l’on appelait, en 1945, les grandes “féodalités économiques”.

Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.