TOULOUSE – Le CHUS de La Ramée occupé par les hébergés

Toulouse, 31 août 2017, 22h50

Les hébergés menacés d’être mis à la rue pour avoir demandé des garanties sur leurs condition d’hébergement

Conférence de Presse ce vendredi 9H au CHUS La Ramée
(231 Chemin Ramelet Moundi)

Après une journée d’occupation du CHUS La Ramée, la situation reste bloquée concernant le sort des hébergés. En effet si une première discussion a eu lieu ce jeudi 31 août la Préfecture, elle, a surtout acté le fossé qui sépare d’une part la direction de la Croix-Rouge Midi-Pyrénées et d’autre part les hébergés et les salariés de la Croix-Rouge. Ses deux derniers groupes ne comprennent pas le transfert forcé et à grande vitesse des 52 hébergés de la Ramée sur le centre Junod, qui compte déjà 99 personnes, que veut opérer la Direction de la Croix Rouge Midi-Pyrénées. Ce transfert risquant de dégrader les conditions d’hébergement mais aussi les conditions de travail des salariés de la Croix-Rouge, de plus il est opéré sans aucune réelle consultation des hébergés qui ont l’impression d’être traités comme des valises.
Si ces derniers ont bien voulu faire un pas en acceptant la possibilité d’un transfert vers le CHUS Junod, ils se sont associés au DAL Toulouse 31 pour demander à ce que des réunions de concertation portant sur les conditions d’hébergement aient lieu au plus vite avec toutes les parties prenantes. Nous sommes aussi inflexibles sur le fait qu’aucun hébergé ne doit être forcé sous peine d’être remis à la rue, comme c’est le cas aujourd’hui, de se rendre au CHUS Junod tant que ces réunions n’auront pas abouties sur un protocole d’accord.
Pour l’instant, la seule réponse à cette proposition de la Direction de la Croix-Rouge a été d’envoyer une huissier de justice pour sans doute initier un procès contre les occupants et l’embauche de trois vigiles pour empêcher les soutiens des hébergés de venir les voir. Une intimidation qui s’ajoute à celle faite d’envoyer la police lorsque les hébergés se réunissent avec le DAL pour parler de leurs droits où lorsqu’ils occupent pacifiquement leur lieu de vie et de ne pas leur proposer de place d’hébergement s’ils refusent le transfert … Nous appelons la Direction de la Croix-Rouge Midi Pyrénées à la raison et à ne pas s’enliser dans un conflit qui ne la grandira pas. Elle doit justement trouver ici l’occasion de renouer le dialogue avec les hébergés mais aussi avec les salariés pour trouver une issue par le haut.

Nous demandons à la Préfecture d’arbitrer le plus humainement possible ce conflit social.
Un point presse se tiendra se vendredi entre 9H et 10h au CHUS La Ramée avec les hébergés.
Nous vous appelons à passer au 231 Chemin Ramelet Moundi pour les soutenir!

Vous trouverez ci-dessous les revendications des membres du Comité DAL La Ramée:

Quitter le CHUS de La Ramée avec la garantie d’avoir des conditions d’hébergement dignes.
-Un jour en 24h/24h pour se reposer de notre errance.
-Sortir de la chambre à 9h00 pour quitter l’établissement à 9h30 et des rentrées entre 16h00 et 00h00.
-Avoir le droit à nos 120 jours, week-en inclus, d’absence pour aller voir notre famille ou des amis sans perdre notre place.
-Un ticket de bus aller-retour pour pouvoir se déplacer pour nos démarches.
-Un accompagnement social de qualité pour nos démarches.
– Des réunions hebdomadaires entre nous et avec les travailleurs pour prendre des décisions collectivement sur la vie interne des CHUS.
-Des conditions de travail dignes pour les salariés de la Croix-Rouge.
-Des sorties collectives et individuelles sur des lieux de loisirs et culturels.

 

DAL Toulouse31


Toulouse, 31 août 2017, 14h

Nous occupons toujours notre centre d’Hébergement

A cette heure une première négociation a eu lieu avec la Préfecture et la Direction de la Croix-Rouge concernant notre transfert au Centre d’hébergement Junod/Escale.
Nous avons signifié notre refus d’y aller tant que des conditions d’hébergement dignes n’étaient pas assurées (voir plus bas).

Nous avons demandé à ce que les transferts soient d’ici là gelés et qu’un processus de réelle consultation soit mis en place avec la Direction de la Croix Rouge, les salariés de la Croix-Rouge, nous les hébergés de la Croix-Rouge, le DAL Toulouse 31 et la Préfecture afin de réaliser un protocole d’accord assurant nos convenables conditions d’hébergement et de convenables conditions de travail pour les salariés de La Croix-Rouge.

Nous attendons de connaître la position de la Préfecture sur ce point et espérons que la Direction de la Croix-Rouge ne s’y opposera pas tant le dialogue, qui jusqu’ici a été obsolète avec elle, est important pour trouver une issue à cette crise.

En attendant d’avoir des garanties sur le gel des transferts, la non répression de nos leaders et des réunions de concertation nous occupons notre centre d’hébergement à La Ramée.
Vous pouvez passer nous soutenir!

Nos revendications:
-De quitter le CHUS de La Ramée uniquement avec la garantie d’avoir des conditions d’hébergement dignes.
-Un jour en 24h/24h pour se reposer de notre errance.
-Un ticket de bus aller-retour pour pouvoir se déplacer pour nos démarches.
-Un accompagnement social de qualité pour nos démarches.
– Des réunions hebdomadaires entre nous et avec les travailleurs pour prendre des décisions collectivement sur la vie interne des CHUS.
-Des conditions de travail dignes pour les salariés de la Croix-Rouge.
-Des sorties collectives et individuelles sur des lieux de loisirs et culturels.

Comité DAL La Ramée soutenu par le DAL Toulouse31


Toulouse, 31 août 2017, 07h

Nous ne voulons pas aller dans le « Guantanamo toulousain »
Nous voulons rester à la Ramée !

RDV ce jeudi 9H au CHUS La Ramée
(231 Chemin Ramelet Moundi)

La Direction de la Croix-Rouge Midi-Pyrénées a décidé sans nous demander notre avis, nous les hébergés du CHUS La Ramée, ni l’avis salariés, de nous déplacerau CHUS Junod. Ces déplacements auraient pour objectif de vider le CHUS de La Ramée pour le remplacer par un Centre d’Accueil et d’Orientation avec certainement des places temporaires alors que jusqu’ici il existait une continuité de la prise en charge.

Le problème est que nous Hébergés souhaitons rester au CHUS de La Ramée où nos conditions d’hébergement sont dignes et l’équipe de salariés motivée. A l’inverse, la direction de la Croix-Rouge nous menace de remise à la rue si nous n’acceptons pas ce transfert, et a refusé jusqu’ici d’entendre nos demandes notamment sur notre préoccupation à se retrouver à 120 au CHUS Junod qui n’est pas adapté à recevoir tant de monde. En effet, des travaux sont toujours en cours et à notre connaissance aucune Commission de Sécurité n’a approuvé que ce CHUS puisse accueillir 50 nouvelles personnes. C’est un lieu très dégradé nécessitant des rénovations, où manque beaucoup d’équipements.
Actuellement, l’effectif du personnel est composé de six employés pour 100 hébergés. Le quotidien des hébergés au sein du centre Junod est marqué par des bagarres, des tensions et menaces, notamment lors des repas, car il faut, certains jours, faire la queue pendant une heure pour être servi, faute de places assises (entre trente et quarante places seulement), et parfois, il n’y a pas assez de repas pour tout le monde…De plus, le site est très étendu, ce qui le rend incontrôlable par les salariés et les hébergés l’ont surnommé « Guantanamo »…

Nous ne comprenons pas la décision unilatérale de la direction de la direction de la Croix-Rouge Midi-Pyrénées alors que les hébergés comme les salariés s’opposent à ce déplacement tant pour des raisons sociales que de conditions de travail.
Ce jeudi, certains d’entre nous doivent quitter la Ramée pour Junod sous peine d’être mis à la rue. Cela fait partie des intimidations de la direction de la Croix Rouge envers nous comme lorsque nous avons reçu les membres de l’association DAL Toulouse 31 pour nous informer sur nos droits mardi et qu’elle a menacé d’appeler la police…

Face à ce manque de dialogue de la part de la Direction, nous avons décidé de proposer une conférence de presse ce jeudi, pour expliquer pourquoi une grande partie d’entre nous refusons de quitter les lieux et resterons dans le centre jusqu’à obtenir des négociations sur nos conditions de vie de manière générale avec la Direction de la Croix-Rouge et la Préfecture.

Nous demandons :

-De pouvoir demeurer dans le CHUS La Ramée.
-Que tous les CHUS toulousains soient ouverts 24h/24h.
-Un accompagnement social de qualité pour nos démarches.
-Des sorties collectives et individuelles sur des lieux de loisirs et culturels.
-Des réunions hebdomadaires entre nous et avec les travailleurs pour prendre des décisions collectivement sur la vie interne des CHUS.
-Des conditions de travail dignes pour les salariés de la Croix-Rouge.

 

Les hébergés du Comité DAL La Ramée

soutenus par le DAL Toulouse31

Posted in Actualité du logement, Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.