Saint-Denis – Rassemblement 18/11 – 2 ans après l’assaut antiterroriste rien n’est réglé pour les habitants!

 

2 ANS APRES L’ASSAUT ANTITERRORISTE

AU 48 RUE DE LA REPUBLIQUE A ST DENIS,

LE SCANDALE CONTINUE:

POUR LA MAJORITE DES HABITANT-E-S, RIEN N’EST REGLE !

 

Le 18 novembre 2015, une opération de police de grande envergure a eu lieu au 48 rue de la République à Saint Denis pour neutraliser les terroristes responsables des attentats du 13 novembre, retranchés dans 
l’immeuble. Les habitant-e-s, familles avec enfants, célibataires, ont vécu des heures d’angoisse, cachés chez eux au milieu des tirs, sans savoir ce qu’il se passait. 4 d’entre eux ont été  blessés par balle, une explosion a détruit une partie de l’immeuble. A l’issue de l’assaut, elles et ils ont été évacués de leur domicile, l’immeuble ayant été rendu inhabitable.

Hébergés dans un gymnase 10 jours, puis à l’hôtel et délaissés par les pouvoirs publics, les habitant-e-s, organisés avec le DAL, se sont constitués en association pour se défendre: l’association DAL des victimes du 48 rue de la République. Ils demandent pour tou-te-s : le relogement, la régularisation des sans-papiers, la reconnaissance de leur statut de victimes et réparation. Les habitant-e-s et leurs 
soutiens ont multiplié les actions collectives: manifestations, rassemblements à Saint Denis mais aussi devant les ministères du Logement, de l’Aide aux victimes, de la Justice… Un comité de soutien s’est mis en place rapidement et la solidarité s’est exprimée concrètement à de nombreuses reprises, à l’école Jules Guesde ou lors du concert de soutien donné en mars 2016 au Théâtre Gérard Philippe de Saint Denis. C’est suite à ces mobilisations qu’une partie des habitant-e-s a été relogée, régularisée et que les procédures d’indemnisation ont été lancées.

Mais deux ans après le drame, les habitant-e-s semblent avoir été oubliés ! Malgré les engagements de la ministre du Logement, moins de la moitié des 45 ménages ont bénéficié d’un relogement pérenne, les 
autres sont toujours hébergés dans des conditions de plus en plus dégradées. La procédure d’indemnisation reste lente, les habitant-e-s n’ont pas accès au suivi psychologique qu’ils demandent, y compris les  enfants, la régularisation a été refusée à trois d’entre eux et trois ne sont plus hébergés à l’hôtel. Suite à un arrêt de prise en charge cosigné par la mairie et la préfecture, l’un des anciens habitants, âgé de plus de 60 ans n’a aujourd’hui aucune autre solution que de dormir dans sa voiture, les deux autres, dont l’un est malade, dorment à gauche à droite, parfois chez des proches parfois dans un hall d’immeuble… Cette situation est intolérable !

Face à cela, la solidarité ne doit pas faiblir, deux ans après soyons nombreux pour exiger que l’ensemble des anciens habitant-e-s du 48 soit relogé, régularisé et reconnu victime du terrorisme !

Les habitant-e-s et leurs soutiens vous donnent rendez vous samedi 18 novembre à partir de 11h devant le 48 rue de la république à Saint-Denis pour un rassemblement convivial avec des prises de parole, des animations et partager un repas !

 

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN

SAMEDI 18 NOVEMBRE à partir de 11h

devant le 48 rue de la République – Saint-Denis

 

Premiers signataires : Association DAL des Victimes du 48 rue de la République, Copros Libres Saint-Denis, DAL, LDH Saint-Denis-Plaine Commune, MRAP Saint-Denis, Réseau Solidarité Logement, Sud CT, Union Locale SUD-Solidaires Saint-Denis…

Avec le soutien de : France Insoumise Saint-Denis, Lutte Ouvrière Saint-Denis, NPA…



Evénement Facebook: ici



 

Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.