Solidarité avec les paysans tués au Mali – Rassemblement mercredi 17 à 16h30 devant l’ambassade

EN SOUTIEN A L’UACDDDD / NO-VOX et de la Convergence Malienne contre les Accaparements de Terres ET AUX PAYSANS TUÉS ALORS QU’ILS LUTTAIENT POUR LEURS TERRES AU MALI


RASSEMBLEMENT MERCREDI 17 JANVIER 2018 A PARTIR DE 16H30 DEVANT L’AMBASSADE DU MALI


89 rue du Cherche-Midi, 75006 Paris, M° SAINT-PLACIDE

 

A l’appel de (premiers signataires) : Aitec, ATTAC, CISPM, DIEL, Droit Au Logement, Droits devant!!, Front Social, No-Vox, Sortir du Colonialisme, Union syndicale Solidaires, … avec le soutien de : EELV, Ensemble!,  …

————-

A toutes les organisations et réseaux militants solidaires avec la lutte contre les accaparements de terres au Mali
 
Au nom de l’UACDDDD/NO-VOX et de la Convergence Malienne contre les Accaparements de Terres, nous faisons appel à la solidarité internationale pour protester contre des bavures de la gendarmerie  commises en décembre dernier à San et qui ont causé la mort de deux paysans (voir le rappel des faits ci-dessous).
 
Nous pensons qu’en plus de la lutte acharnée que nous menons depuis des années au Mali localement et nationalement, nous devons faire pression avec vous auprès du gouvernement malien pour que ce genre de bavures et de comportements mafieux cessent et que la loi soit appliquée et la dignité de communautés soit respecté.
 
Si vous souhaiter envoyer auprès de l’ambassade du Mali et au mail de la primature Cigma@primature.gouv.ml  dans votre pays une lettre de protestation, Vous trouverez ici une lettre type que vous pouvez utiliser.
Merci aussi d’envoyer une copie de votre lettre à l’adresse : kmassa26@gmail.com, infoscmat@gmail.com
 
 
Rappel des faits :
 

Deux paysans du village de Zémésso dans la Commune de Djéguena, sous-préfecture de San, ont été tués les 11 et 17 décembre 2017 par la gendarmerie.

Un terrible conflit foncier perdure dans les sept villages de San depuis 2011. Les préfets qui s’y succèdent, perpétuent en toute impunité une décision illégale d’attribution de plus de 8 000 ha de terres rizicoles et empêchent les paysans de travailler leurs terres ; illégalité confirmée par le jugement n°318 du 25 août 2016 du Tribunal Administratif de Bamako qui condamne le Préfet pour excès de pouvoir.

Pour rappel des faits, le 24 juillet 2011, un jeune paysan, Kassoum Coulibaly du village de Dinso, a été torturé à mort par les gendarmes de San. Il y eut aussi une quarantaine de paysans emprisonnés, des maisons et des greniers brûlés…

Le 11 décembre 2017, la même gendarmerie de San est intervenue à Zémésso pour stopper les paysans qui voulaient aller récolter leur riz. Un gendarme a mortellement touché par balle Gaoussou Diarra, âgé de 73 ans, brusquement écroulé alors qu’il tentait d’apaiser les tensions.

Le 17 décembre, Yacouba Yerenè est mort suite à une bagarre avec cette même gendarmerie.

Hier 10 janvier cinq paysans ont été emprisonne par le juge de siège de San

Kassim Coulibaly, Gaoussou Diarra et Yacouba Yerenè sont des paysans morts pour avoir défendu leur droit à travailler leurs champs. Droit qui a été reconnu par la justice malienne.

Merci d’avance pour votre précieux soutien.

Ensemble pour la dignité et la souveraineté des peuples

La lutte continue !

 

Massa KONE

S.G   UACDDDD-MALI

Porte Parole du NO-VOX Afrique

Porte Ple de la convergence malienne contre les accaparements des terres (CMAT)
 CP de la convergence  Terre et l’Eau Ouest Afrique

Porte Ple de la caravane Ouest Afrique

—————————

 

20 décembre 2017

COMMUNIQUE

Urgent : 3 paysans  tués, 8 en prison par les forces de l’ordre au Mali – village Zémésso – Cercle de San – membre d’UACDDDD/NOVOX et de la convergence CMAT              

Un terrible conflit foncier perdure dans les 7 villages de San au Mali depuis 2011. Tous les maillons de l’administration et de l’appareil judiciaire ont été interpellés par les militants de l’UACDDDD/CMAT pour éviter  une telle dégénération du conflit.

Le gouvernement malien avait pourtant fait des recommandations en 2014 pour mettre fin au conflit mais elles n’ont pas été appliquées par  l’administration locale.

Aujourd’hui les paysans subissent les conséquences d’une répression meurtrière dont sont complices les autorités de l’administration locale.

Le 11 décembre 2017, un paysan de Zémésso a été froidement abattu  lors d’une intervention de la gendarmerie de San qui voulait empêcher les paysans d’aller récolter  leurs champs de riz. Au cours de cette intervention brutale, Gaoussou Diarra, âgé de 73 ans, a été abattu alors qui tentait d’apaiser les tensions, également d’autres personnes ont été blessées.

Cinq jours plus tard, ce fut le tour de Yacouba Yerenè de trouver la mort suite à des bastonnades des gendarmes hier mardi, le 19 décembre 2017. On dénombre également huit arrestations.

Les paysans étaient pourtant dans leur juste droit puisqu’en 2016, le tribunal administratif avait annulé l’attribution des terres au Préfet et l’avait condamné pour excès de pouvoir.

Cependant les autorités administratives de San sont décidées à empêcher les paysans de récolter leurs champs de riz par tous les moyens possibles.

En sommes, nous pouvons affirmer que la responsabilité de ces violences incombe au procureur et au préfet de San.

Il y a déjà eu un paysan mort en 2011, deux en 2017. Combien de morts  et de violations va-t-il falloir encore avant que les paysans puissent aller travailler dans leurs champs sans peur ni rage ? Combien de bavures policières avant que la situation explose vraiment et mette le feu au pays ?

Nous exigeons que la lumière soit faite sur cette barbarie, et notamment une autopsie, et que les coupables et leurs complices soient punis conformément à la loi.

Nous présentons nos condoléances à la famille du défunt et souhaitons beaucoup de courage à toutes les victimes et notamment les deux blessés.

Massa KONE

S.G   UACDDDD-MALI

Porte Parole du NO-VOX Afrique

Porte Ple de la convergence malienne contre les accaparements des terres (CMAT)
 CP de la convergence  Terre et l’Eau Ouest Afrique

Porte Ple de la caravane Ouest Afrique

Tagged with: , , , , , , , ,
Posted in Actualité du logement, Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.