Les Mal logés en ont marre d’attendre sagement leur tour et que la loi soit respectée.

0yankau2

Environ 200 mal logés et sans logis de la capitale occupent dimanche 24 mars, depuis 15h15 le gymnase de la cours des lions, appartenant à la Ville de Paris situé rue Alphonse Baudin, Paris 11e…, Cette action fait suite à l’occupation du gymnase Bercy-Bastille, le 17 février dernier.

L’occupation avait alors cessé après la mise sur pied d’une réunion avec la Ville de Paris.  Celle ci a refusé de se mobiliser pour les prioritaires DALOs et les familles dont elle paye l’hébergement  à l’hôtel, et s’est dite prête à reloger quelques demandeurs HLM depuis 10 ans et plus, mais a refusé de fixer des délais.

De plus, des responsables des politiques du logement de la Ville de Paris ont fait connaître  leur hostilité à la Loi DALO, lors de réunions organisées par le Gouvernement sur la réforme des attributions HLM.

Une nouvelle action d’interpellation a dont été décidée.
Ces demandeurs HLM parisiens  sont des familles avec enfants, qui ont un emploi, ont déposé une demande HLM depuis 10 ans et plus, sont reconnues prioritaires DALO, et/ou sont hébergées dans des hôtels coûteux, précaires et inadaptés à la vie quotidienne.

Sur les anciens demandeurs :
En 2011, Paris comptait près de 8000 ménages parisiens demandeurs d’un HLM depuis 10 ans et plus, sur 96 000 demandeurs parisiens. Environ 10 000 attributions sont prononcées chaque année, tandis que 16 000 demandeurs ne renouvellent par leur demande d’une année sur l’autre. La totalité des demandeurs ayant déposé une demande depuis 5 ans aurait donc du être relogée. L’attente de 10 ans et plus, infligée aux parisiens les plus modestes est injuste et immorale.

Sur les hébergés à l’hôtel :
Plusieurs milliers de familles sont hébergées dans les hôtels parisiens, parfois depuis des années et des années, soumises à des conditions de vie précaires, inadaptées et humiliantes.
Ce dispositif est couteux, et nous le dénonçons depuis longtemps.

Sur les prioritaires DALO :
A Paris, 17 041 prioritaires DALO, sur 26 040 qui ont été reconnus prioritaires depuis 2008, sont en attente de relogement,  (en Ile de France, 36 905, sur 62 348). C’est dont à Paris que le retard en matière de relogement des DALOs est le plus élevé.

Réforme des attributions HLM, menaces sur la loi DALO :
Le Gouvernement prépare une réforme des attributions des logements sociaux et les représentants de la  Ville de Paris, font barrage à l’application de la loi DALO. Ce n’est pas une surprise, compte tenu du retard pris à Paris et en région parisienne…
La Mairie de Paris met actuellement en place un système de « cotation de la demande HLM », qui exclu soigneusement la possibilité de respecter la loi DALO dans la capitale.


Nous demandons :
·      Le respect de la loi DALO dans la capitale, grâce à la mobilisation de tous les contingents (y compris Maires et Bailleurs), l’application de la loi de réquisition, le développement du louer solidaire et la mobilisation des immeubles vides des administrations et entreprises publiques et de la Ville de Paris ;

·      la justice dans l’attribution des logements sociaux, de telle sorte à reloger les situations d’urgence les anciens demandeurs, et les prioritaires DALO ;

·      La baisse des loyers, y compris en HLM , et la taxation des profits immobiliers et fonciers

·      Le relogement des familles qui se mobilisent, et un rendez vous avec les élus  de la ville de Paris en responsabilité sur ces dossiers ;

Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.