J.-F. Chalot du DAL77 relaxé !!

Jean-François Chalot relaxé !!

Nombreux à soutenir Jean-François Chalot au tribunal de Melun, preuve de l’efficacité de son engagement aux côtés des familles et des mal logés..
Le directeur de l’hôpital qui tentait d’obtenir une condamnation de Jean-Francois pour diffamation devra méditer cette bonne décisio: on a encore le droit de critiquer les élites qui appliquent les politiques de rigueur budgétaires a la lettre, affaiblissant ainsi la protection sociale, et le système de santé.
Cette relaxe devrait inciter à ouvrir le dialogue plutôt que se cacher derrière un avocat, et surtout faire en sorte que soient accueillis les sans abris.

 

aaaaaaaaaa2

aaaaaaaaaa1

 


COMMUNIQUE

Paris le 29 octobre 2016

 

Le Président du DAL de Seine-et-Marne, poursuivi pour diffamation
Pour avoir dénoncé le directeur d’un hôpital se préoccupant plus du risque d’occupation des locaux désaffectés que du sort des sans logis.
Tous au procès le 10 novembre à 13h30, au TGI de Melun
2 avenue du général Leclerc

A la suite d’un communiqué de février 2015 des associations CNAFAL (associations familiales laïques) du département 77, apportant son soutien aux salariés du CHU de Melun, qui réclamaient du personnel supplémentaire pour les services d’urgence, Jean-François CHALOT, Président du DAL 77 et secrétaire général du CDAFAL 77 est convoqué devant le tribunal correctionnel de Melun, jeudi 10 novembre à 13H30, à la suite d’une plainte pour diffamation déposée par Directeur de l’hôpital de Melun en février 2015.

Il est reproché à Jean-François, militant associatif de toujours reconnu et apprécié des familles, des mal-logés, des sans toit, et du monde associatif en Seine-et-Marne, et par ailleurs responsable national au CNAFAL, d’avoir écrit dans un communiqué les phrases suivantes :

“… Ironie cruelle : au même moment le corps d’un SDF mort de froid était découvert devant les urgences….
Le directeur de l’hôpital, toute honte bue avait exprimé peu de temps avant, la crainte que des locaux inoccupés de l’hôpital soient squattés !? …”

http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/carton-rouge-pour-le-directeur-de-163361

En effet, quelques jours avant cette déclaration publiée sur internet, un sans abri était décédé dans le froid, à proximité du Centre Hospitalier.
Ce directeur d’hôpital, si prompt à défendre son honneur pour tenter peut être d’effacer ce fait, et s’étant antérieurement inquiété du risque que des sans logis pourraient décider de réquisitionner quelques un des locaux vacants de cet hôpital, comme il en existe malheureusement dans la plupart de nos centres hospitaliers actuellement, avait alors porté plainte contre Jean-François;

Les mots de Jean-François CHALOT sont pourtant pesés.

Ce directeur a porté plainte contre un pilier de la vie associative et de la défense des familles modestes, non aligné avec les notables locaux. Ce n’est évidemment pas un hasard.

DAL dénonce cette volonté de réduire au silence Jean-François Chalot, mais aussi les militant-e-s qui rendent publique les injustices sociales et défendent les personnes en situation d’exclusion ou menacées de le devenir.
Il est déjà surprenant que le parquet ait donné suite à cette plainte, alors que la justice est très encombrée.

Nous demandons bien entendu sa relaxe, et la réquisition des locaux disponibles dans cet hôpital pour abriter les nombreux sans logis du département, les personnes et familles expulsées ces dernières semaines sans même un hébergement ou se retrouvant à la rue après un accident de la vie.

Un toit c’est un droit !

Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.