Marche des hôtels taudis à Paris, jeudi 10 mai

COMMUNIQUÉ
Paris 8 mai 2018  

 

Jeudi 10 mai à partir de 14h30 :  

Marche contre des hôtels taudis à Paris

Les mal logés et des voisins apportent leur soutien aux locataires menacés d’expulsion de ces 2 hôtels meublés très dégradés : derrière les façades, des taudis !

 

14h30 RV à la sortie du métro Jourdain (Paris 20e) :

Solidarité avec les locataires de l’hôtel Bellevue !

L’hôtel meublé le « Bellevue », situé 32 rue Frédéric Lemaître, dont les chambres de 7 à 12m2, dégradées et sans sanitaire sont louées mensuellement 200 à 250 euros.

22 locataires y vivent parfois depuis plus de 10 ans, majoritairement des chibanis, qui ont travaillé durement et finissent leur vie dans ces tristes conditions.

HARCÈLEMENT : depuis le départ du gérant fin 2017, le propriétaire des lieux veut se débarrasser des locataires pour mener une opération spéculative.

Pour ce faire, il exerce des pressions illégales et pour jeter les locataires à la rue :

– installation d’un vigile qui enferme son chien dans une chambre lequel hurle toute la nuit,

– musique à fond dans une autre chambre toute la nuit, empêchant les locataires de se reposer,

– menaces verbales et insultes contre certains locataires,

– eau chaude coupée depuis plusieurs semaines, et chauffage au minimum pendant les vagues de froid pour démoraliser,

– portes de WC et de douches démontées sur un étage, afin de gêner ou humilier les locataires …

Malgré ces attaques, les locataires ne se résignent pas. Des plaintes ont été déposées au commissariat. Ils ont constitué un comité DAL de locataires, et appellent à la solidarité, afin que ce spéculateur cesse ses agissement, et afin d’être relogés.

Ils ont fait des demandes HLM et beaucoup sont prioritaires DALO. Plutôt que de laisser cet hôtel tomber au mains de la spéculation, la Mairie pourrait le racheter et réaliser des HLM.

Nous exigeons : l’arrêt immédiat du harcèlement notamment la nuit, la repose des portes des sanitaires, le rétablissement de l’eau chaude (et du chauffage si besoin), et le relogement des locataires.

Nous interpellons à cette occasion la Mairie du 20e, la Ville de Paris, la préfecture de police …

 

 

17h RV sortie du métro Faidherbe (Paris 12e)

Solidarité avec les locataire de « l’hôtel des colonnes »

Le 170 rue du Fbg St Antoine est un hôtel taudis, propriété d’un marchand de biens domicilié au Vésinet, qui projette bien évidemment une opération spéculative, une fois qu’il aura évincé les locataires.

Le gérant de l’hôtel est décédé en novembre 2017, mais un associé a pris la relève et a encaissé les loyers jusqu’au 31 mars.

La vingtaine de locataires payaient mensuellement 300€ pour 9m2 et 700€ pour des chambres à 2 lits de 15m2.

L’hôtel meublé est très dégradé. L’eau chaude et le chauffage ont aussi été coupés depuis plusieurs semaines .

Les locataires, parmi lesquels beaucoup de retraités et de chibanis, parmi lesquels un locataire âgé de 90 ans, vivent dans l’angoisse d’être jeté.e.s à la rue à tout moment.

Ils ont besoin de se sentir soutenus, pour résister aux pressions de ce spéculateur, obtenir leur relogement, et vivre décemment en attendant!

Le DAL interpelle la mairie du 12e, la Ville de Paris et la Préfecture de police sur la situation des habitants.

 

Un toit c’est un droit !

Posted in Actualité du logement, Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.