Les nouvelles du DAL – Juin 2018

Juin 2018

  Loi ELAN: vers la précarisation des habitants et la financiarisation des HLM

Tout à un activisme international bien peu prospère, le Président des riches poursuit le démantèlement de la protection sociale. Les cheminots, à l’avant-garde de la résistance à cette contre-réforme de grande envergure restent unis malgré le dénigrement médiatique dont ils sont l’objet. Leur combat est crucial et c’est aussi pourquoi nous leur apportons notre modeste soutien, tout comme aux fonctionnaires, au salariés en lutte dans de nombreuses entreprises, aux étudiants et aux lycéens mobilisés, aux réprimés des mouvements sociaux de La Poste, du lycée Arago à Paris, des différentes manifestations, des réfugiés et de leurs soutiens. Mais les ambitions de réformes rétrogrades ne s’arrêtent pas là et visent désormais à réduire les aides sociales, à renforcer la justice des riches, à poursuivre le démantèlement et la marchandisation des services publics, dont le logement social, au profit des actionnaires  … . 

Alors que les prix de l’immobilier, du foncier et des loyers dans les zones tendues battent des records, aggravant d’autant plus la crise du logement et après avoir taillé dans les APL l’été dernier, J. Denormandie et J. Mézard ont poursuivi les basses œuvres de l’Elysée et de Bercy en réduisant de près de 2 milliards d’euros les budget des HLM (par le biais de la baisses des APL HLM), et concoctant un projet de loi portant de nombreuses atteintes au droit au logement.

Loin de conduire à une baisse des prix comme le prétend le couple ministériel, ce texte de loi vient lever des protections pour les plus fragiles (ex. normes handicap), fragiliser les moyens de les loger (vente et marchandisation des HLM) et doper encore un peu plus la spéculation immobilière, à coups de grands projets d’urbanisme étatiques (GOU), de métropolisation, de JO, de dérégulation (marginalisation de l’encadrement des loyers et vente en bloc de HLM à des sociétés privées), particulièrement dans les métropoles et en Ile-de-France, où les groupes financiers internationaux investissent massivement (voir le rapport de l’ONU sur la financiarisation du logement: https://www.droitaulogement.org/wp-content/uploads/2017/06/A_HRC_34_51-report-on-housing-and-finacialization_fr.pdf)

Manifestement hostile à la régulation du marché, le gouvernement tente donc de faire croire que la production massive de logements fera spontanément baisser les prix de l’immobilier.

Or, comme on a pu l’observer dans le monde entier, l’augmentation de la construction est tirée par la hausse des prix, c’est-à-dire par la perspective de profits immédiats et juteux à réaliser. Par exemple, en France on construit de plus en plus depuis 2014 et les prix grimpent… de plus en plus. C’est donc l’effet inverse de celui annoncé par E. Macron : plus on construit, plus les prix montent, jusqu’à la crise.

L’autre solution consiste à décourager fiscalement la spéculation foncière, encadrer les loyers à la baisse, et réaliser massivement des logements sociaux … à l’inverse de la voie suivie par le gouvernement.

Pour aller plus loin, une note détaillée ici, et une interview de J.-B. Eyraud ici.

Mobilisations contre la reprise des expulsions

Après une fin de Trêve Hivernale où beaucoup de comités DAL se sont mobilisés les remises à la rue ont encore été nombreuses.

A Paris des piquets anti expulsions ont été mis en place quand à Grenoble une occupation de gymnase à permis d’éviter la remise à la rue de plusieurs dizaines de personnes. A Toulouse, la campagne Un Toit Pour Apprendre, a hélas repris son cours. Plus direct encore le comité DAL Rouen a réquisitionné un ancien EHPAD où 160 personnes ont trouvé refuge dans les 42 appartements inoccupés depuis deux ans. Une fin de la trêve hivernale qui concerne aussi Notre Dame Des Landes, avec un communiqué à lire ici.

D’autres luttes sont désormais en cours, comme à Nice où le comité DAL mène l’enquête après un article de Nice-Matin sur « les logements de la honte »… Une problématique qui rappelle celle des logements-taudis et la Marche organisée à ce sujet à Paris le 10 mai.

A Grenoble c’est la question de l’avenir du quartier de La Villeneuve qui mobilise. Une journée exceptionnelle est prévue le 16 juin en vue du conseil municipal qui aura lieu deux jours après suite au succès de la pétition contre la démolition de la Villeneuve.

Une question qui nous amène à la campagne DAL HLM qui s’annonce à l’automne, d’ailleurs n’hésitez pas à suivre et partager la page FB DAL HLM !

Elections des représentants des locataires HLM: Droit Au Logement va présenter des listes!

Après 25 ans de luttes des mal logéEs et des sans logis, Droit Au Logement – DAL s’engage aussi depuis 5 ans pour la défense des locataires logéEs en HLM. Un lent processus de marchandisation du logement social s’est mis en place et menace frontalement les locataires qui ont besoin de vivre dans un logement social, à un prix accessible, et les mal logéEs qui attendent d’en obtenir un.

Depuis 2014, des comités de locataires DAL HLM ont été́ créés dans plusieurs régions et mènent des luttes pour les droits des locataires contre les expulsions de logement, pour un meilleur entretien des immeubles, contre les démolitions et les projets d’urbanisme brutaux et arbitraires qui ne respectent pas les choix des habitantEs et conduisent à une véritable épuration sociale.

Aux élections des représentantEs des locataires de 2014, DAL HLM a présenté des listes chez certains bailleurs et a obtenu une moyenne de 17,8% de voix et nous siégeons dans les conseils d’administrations de 13 bailleurs sociaux. Ceci a permis d’obtenir des informations sur les projets en cours et de pouvoir en informer les locataires, de défendre le droit au logement pour touTEs en vue de faire évoluer la législation, de dénoncer les dysfonctionnement des bailleurs sociaux et de soutenir les comités de locataires DAL HLM dans leurs luttes.

Face au libéralisme et aux dangereuses attaques contre les droits des locataires HLM, la mobilisation est plus que nécessaire. Le projet de loi Logement ELAN qui va passer en première lecture à l’Assemblée nationale est une nouvelle attaque contre les locataires HLM (bail de 6 ans…) et le logement social et fait la part belle aux promoteurs…

 La mobilisation reste donc indispensable !

Les élections HLM ?

Les élections HLM permettent aux locataires d’élire leurs représentantEs au conseil d’administration de leur organisme HLM. Celles-ci permettent de siéger au conseil d’administration de l’organisme, et de participer à des commissions prenant des décisions concernant la vie quotidienne des locataires…

Les représentantEs éluEs DAL HLM devront suivre les travaux de leur organisme et alerter les locataires lorsque des décisions contraires à l’intérêt des locataires ou du manifeste DAL HLM sont prises.

Les prochaines élections seront à l’automne 2018 et les discussions pour leur organisation ont débuté chez les bailleurs.

Vous êtes intéresséEs, contactez-nous : contact@dalhlm.org / 06 11 78 86 67

 

DAL est membre des réseaux : Coalition Européenne d’action pour le droit au logement et à la ville http://housingnotprofit.org/fr NOVOX : Réseau international des mouvements  de lutte des “sans” http://www.novox.org/ ATTAC : Association altermondialiste contre la spéculation financière PFLMS : Plate forme logement des mouvements sociaux
 Pour recevoir Les Nouvelles du DAL, cliquez ici

 

Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.