Créteil – Un bailleur expulse illégalement, vandalise le logement et séquestre les biens de sa locataire!

fondImeuble

Action flash : mercredi 17 avril à 13h30

RV Sortie métro “Créteil université” ligne 8, devant le 2 rue Maurice Déménitroux – CRETEIL

Relogement et justice pour cette famille !                                  

Création du délit « d’expulsion illégale » !                                      

Arrêt de toute expulsion sans relogement !

Les faits : Mme R. sa fille de 2 ans et son mari handicapé ont été expulsés de leur logement, illégalement, avant l’échéance des délais fixés par la justice, sans huissier, ni force publique, le lundi de Pâques, 1er Avril.

De retour dans la soirée, les locataires découvrent que la serrure a été changée, que le logement a été vidé. Elle se présente à la police qui refuse de prendre une plainte.

Depuis ils sont à la rue, hébergés à droite à gauche. Après contact avec DAL, elle obtient d’enregistrer une plainte le 8 avril. Le propriétaire est alors informé. Le 11 avril, un courrier est transmis par le DAL à la Préfecture du Val de Marne, demandant la réintégration. Sans suite à ce jour.

Elle découvre le 12 avril que le logement a été rendu inhabitable, cloisons et sanitaires abattus, des papiers et des affaires des locataires sont abandonnés dans les gravats – voir photos :

<https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151454390494947&set=a.10151454390479947.1073741827.209589844946&type=1&theater>

L’origine de cette expulsion : un impayé de loyer de 600 euros. Le bailleur, propriétaire de tout le bâtiment, va alors tout faire pour s’en débarrasser, signalant l’impayé, refusant le versement des loyers, le FSL, et prévenant immédiatement la CAF pour faire suspendre les allocations logement, de telle sorte à creuser la dette. Les services sociaux « oublient » de conseiller la famille de déposer une demande HLM et un DALO … un jugement d’expulsion est rendu en octobre 2012. Le commandement de quitter les lieux est délivré le 5 février. Le délai arrivait à terme le 4 avril. Le bailleur aurait alors du demander le concours de la force publique et attendre, après accord du préfet, que le commissaire exécute la décision.

Face à la violence et la cupidité de ce bailleur et de l’inaction des autorités, une action flash est programmée avec la famille expulsée, et avec le soutien du DAL, de mal logés et de personnes menacées d’expulsion, pour exiger qu’elle soit relogée, que ce bailleur soit poursuivi, que justice soit faite.

D’autre part, cette expulsion illégale n’est pas la première, et elles restent impunies, permettant ainsi aux bailleurs indélicats de se faire justice eux-mêmes. Si la France est un État de droit, elles doivent cesser.

Tagged with: ,
Posted in Actualité du logement, Luttes, Vos droits

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.