Rétablissez la trêve hivernale des expulsions, pour TOUS !

APPEL POUR LE RETABLISSEMENT DE LA TREVE HIVERNALE POUR TOUS

 

Aujourd’hui trop de femmes, d’enfants, d’handicapés, de personnes âgées, de précaires de malades… sont condamnés à subir les violences de la vie dans la rue, y compris en période de froid, car les dispositifs d’hébergement sont saturés ou inadaptés à leurs besoins.

Depuis l’hiver 2012, les expulsions de « squatteurs » se multiplient, sans relogement, souvent sans hébergement.

Faut-il encore en rajouter ? 

La loi du 3 décembre 1956 avait instauré la trêve hivernale des expulsions, pour TOUS, après le cri de l’Abbé Pierre.  La  loi du 9 juillet 1991 est venue en limiter la portée.

Une jurisprudence de 2010 a ouvert la chasse des « sans droits ni titre » en hiver. Désormais et de plus en plus fréquemment, les habitants d’immeubles ou de terrains sont jetés sur le trottoir glacial.

Alors que la Ministre du Logement a fait part de la volonté de mobiliser les logements vacants (réquisitions, conventionnement, mise à disposition…), pourquoi mettre à la rue les occupants de lieux sur lesquels il n’existe aucun projet imminent, ni risque de péril ?

 Paris, Rennes, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Lille, Calais, … ni les squatters, ni les habitants de bidonvilles ou de logements hors norme ne sont épargnés par cette entorse  à la trêve hivernale des expulsions. Or, ces nouvelles pratiques frappent avant tout les plus vulnérables d’entre nous.

Dans toutes les villes où sévit la crise du logement, des sans logis occupent des immeubles vides, ou s’installent sur des friches. Ce n’est pas un délit, c’est une nécessité, et c’est légitime, car les lois qui les protègent ne sont pas respectées. Le Droit à l’hébergement est souvent bafoué, la loi DALO et la loi de réquisition souvent inappliquées, alors qu’il subsiste plus de 2 millions de logements vacants en France et 7 millions de mètres carrés de bureau inoccupés en Ile-de-France,  même si tous ne sont pas mobilisables.

Face à ces lois inappliquées que nous continuerons à défendre sans relâche, nous demandons solennellement, à minima, l’abandon de cette pratique brutale et le rétablissement intégral et pour TOUS de la trêve hivernale des expulsions, à l’occasion des discussions parlementaires sur la loi ALUR.

C’est notre devoir de solidarité à tous.

 

Premiers signataires :

Médecins du Monde, Fondation Abbé Pierre, Droit Au Logement

Associations : 115 des particuliers, AC !, ACDL, ACTIT, Advocacy, AFVS, AITEC-IPAM, Amnesty International France, APEIS, ASET 93, Asso. cités du secours catholique, ATD quart monde, ATTAC, Bagagérue, CAHL 94, CAL, CASP, CGL, CNAFAL, CNDH ROMeurope, CNL, Collectif les morts de la rue, Coor. Intermittants et précaires, COPAF, Croix Rouge Française, CSF, Emmaüs France, Emmaüs solidarité, Féd. Entraide Protestante, FNARS, Fondation Armée du Salut, Fondation Copernic, GISTI, Intermède Robinson, Jeudi noir, LDH, Petits frères des pauvres, MNCP, MRAP, Plate-forme 93 Soutien aux Roms, Secours Catholique, RESF, UNIOPSS … 

Syndicats:  CGT,  FSU, Sud Santé Sociaux, Synd. Avocats de France, Synd. Magistrature, Union Syndicale Solidaires, Union Syndicale Psychiatrique …

Personnalités : Christophe Alévêque, Josiane Balasko, Miguel Benasayag, Jacques Bonaffé, Yvan le Bolloc’h, Casey, Faujour, Sylvie Fontaine, Mgr Gaillot, Léo, Miss.Tic, François Morel, Ernest Pignon Ernest, Pierre Richard, Sanseverino, Bertrand Tavernier, Wozniak, Edmond Baudoin, Lulularsen,  …

 

 

Tagged with: ,
Posted in Actualité du logement, Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.