17 février 2016, 12h30 à Palais Royal: Marche vers le Ministère du Logement !

20150328_155842

COMMUNIQUE

Paris le  14 février 2016

Marche des mal logés, des sans logis et des locataires

Mercredi 17 février – RDV 12h30 Palais Royal

Mme COSSE : un toit c’est un droit !

Tandis que chaque semaine, des sans abris meurent dans nos rues, nous apprenons ces derniers jours que les dirigeants de grands organismes HLM se payent et s’augmentent grassement, sans égard pour les locataires qui connaissent le chômage, la baisse de revenu, les fins de mois à la soupe populaire, des loyers /charges en hausse constante.  

Mais les dirigeants HLM ne sont pas les seuls, promoteurs, bailleurs privés, groupes financiers, intermédiaires immobiliers, ténors du BTP … s’enrichissent sur le dos des locataires, grâce aux politiques du logement cher conduites par VALLS et sa ministre fantôme (sauf pour les promoteurs), Madame PINEL.

Baisse des APL, suppression des aides à la pierre pour la construction des HLM, attaques répétées contre le Livret A, aides financière aux riches qui achètent du neuf pour loger leurs enfants, cadeaux aux promoteurs pour les aider à vendre, refus d’encadrer les loyers hors Paris et Lille et de donner un peu d’air aux locataires … la liste est longue des attaques contre le droit au logement opérées sous le régime Valls/Pinel.

Est ce que la nomination de Mme COSSE va changer les choses ? On s’interroge lorsque l’on entend ses 1ères déclarations : soutien aux promoteurs, débat avec les financeurs du logement, soutien à la GUL (mesure inflationniste garantissant la perception de loyers chers) …

Pas un mot pour les sans abris, les réfugiés, les habitants de bidonvilles à Calais et ailleurs, les dizaines de milliers de familles menacées d’expulsion mal logés ou sans logis, les jeunes en galère, les 2,64 millions de logements vacants, les attaques contre le financement du logement social le Livret A et l’encadrement des loyers, la violation de la loi DALO, du droit à l’hébergement et du droit d’asile…

Les mal logés, les sans toit, les locataires modestes et exploités, appellent à une 1ère marche vers le ministère du logement, mercredi RDV à 12h30 place du Palais royal, pour rappeler à Mme COSSE ses engagements et lui demander de se préoccuper de la sous-France de la crise du logement.

Marchons vers le ministère du Logement pour demander à Mme Cosse :

 

· La réquisition des logements vacants de riches propriétaires privés ou publics

· L’arrêt des expulsions

· Le respect et le renforcement du DALO et DAHO, pour loger les mal logés et les sans logis

· La baisse des loyers et des charges, et leur encadrement dans toutes les grandes agglomérations

· L’arrêt de toutes aides aux investisseurs privés sauf pour du logement social et très social

· Le rétablissement des aides à la pierre : 1 milliard  pour édifier 200 000 vrais HLM par an

· L’arrêt de la marchandisation du logement social, du Livret A et de l’épargne populaire

· La transparence sur les revenus des dirigeants HLM et le plafonnement à 10 fois le SMIC

· Le Droit au maintien dans les lieux pour tous les locataires, HLM et privés

· Le renforcement de la lutte contre l’habitat indigne et les bailleurs indélicats.

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Posted in Actualité du logement, dalhlm, Loi DALO, Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.