Manifestation anti-MIPIM au siège Métropole du Grand Paris 16 mars 2016

COMMUNIQUE

 Paris le 16 mars 2016   

IMGP4434 IMG_3045 IMGP4436 IMG_3057 IMG_3049 IMG_3047IMG_3070 IMG_3062

Manifestation  au siège Métropole du Grand Paris :
MIPIM 2016 , le marché des pilleurs

De 15h à 18h, les mal-logés et les sans logis ont manifesté au siège Métropole du Grand Paris, 19 rue Leblanc, Paris 15

En effet, le 26e Marché International des « Pilleurs » Immobilier vient de commencer à Cannes.

Droit Au Logement et de nombreux autres mouvements de défense et de lutte des locataires, des mal logés et des sans abris de différentes villes Européennes dénoncent ce marché international de la spéculation, qui creuse les inégalités sociales urbaines, nourrit la flambée les prix immobilier, chasse les habitants des quartiers populaires, gentrifie les centres villes, nourrit la crise du logement et la détresse des sans logis et des  mal logés.

Ils pillent notre patrimoine commun : le foncier

NOS collectivités publiques s’y rendent pour vendre NOS terrains à des promoteurs, à l’aide de grands projets d’urbanisme lesquels trouvent l’argent auprès des banques pour revendre ensuite aux investisseurs, aux collectivités publiques, ou endetter les particuliers …

Ils nous pillent car ils s’enrichissent ou soutiennent leurs intérêts grâce à la généreuse privatisation du foncier public, c’est à dire NOTRE bien commun, et grâce aux projets d’urbanisme concoctés par les élus et l’état, financés souvent avec notre argent (impôts directs et indirects) par exemple Paris métropole et autres « grands trucs », Mondial de foot, année culturelle, J.O …

Droit Au logement dénonce ce marché qui aboutit à priver de leur droit élémentaire à un logement décent et stable, un nombre grandissant de ménages, attaqués par la baisse de leurs revenus et de leur protection sociale.

 

Le Grand Paris =  épuration sociale à grande échelle !

Partout dans les banlieues populaires les prix de l’immobiliers, du foncier et des loyers flambent, essorant les revenus des classes populaires et des classes moyennes, tandis que Paris, les hauts de Seine et les Yvelines mènent depuis 30 ans des politiques d’urbanisme agressives, pour faire place aux riches et aux touristes.

C’est pourquoi, Droit Au Logement, avec la coordination européenne pour le droit au logement et à la ville, demande une nouvelle fois que soit mis fin à ces politiques d’urbanisme menées à l’encontre de l’intérêt des habitants, qui provoquent les bulles immobilières, des crises financières, et acculent les population dans la précarité et la pauvreté.  

Aujourd’hui nous demandons RV au Président de Paris Métropole et crions  :

Logez nous décemment, Stop à la spéculation, laissez nous dans nos quartiers !

  • Encadrer vigoureusement et baisser les loyers immédiatement de 20% ;
  • Pour ne plus être chassés, cesser la marchandisation de nos quartiers, de nos villes, de notre foncier …  
  • Interdire la vente du foncier public, et réaliser des logements sociaux  pour les classes populaires ;
  • Arrêt des expulsions et des opérations brutales d’urbanisme, de renouvellement urbain, de gentrification
  • Réquisitionner et mobiliser les logements et bâtiments de grands propriétaires publics et privés pour loger les sans abris, les expulsés, les habitants de bidonvilles, les réfugiés des guerres militaires, économiques, néocoloniales …
Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.