DAL : gymnase Roquépine, Paris 8e, fin de l’occupation

Fin de l’occupation du gymnase Roquépine :
la préfecture de région s’est engagée à héberger puis reloger les ménages sans abri soit : les 40 personnes sans logis du gymnase, les 25 de Montreuil les 5 de St-Denis. mais pas la totalité des occupants du gymnase (mal-logés, sans logis déjà hébergés).
La lutte continue pour le relogement des familles du gymnase, et pour le respect de la loi DALO et du droit à l’hébergement !

 



COMMUNIQUE
Paris le 22 novembre 2017 – 15h40  

Le Froid arrive, #OnSMetAuChaud
Occupation du gymnase Roquépine, proche de l’Élysée
18 rue Roquépine Paris 8e

 

Depuis 14h15, environ 150 personnes (dont une vingtaine d’enfants) sans logis  sans abri, mal logées, prioritaires DALO ou DAHO, ont investi le gymnase Roquépine, de la Ville de Paris, dans le 8e arrondissement, à proximité de l’Élysée avec  :

  • De nombreux sans logis de Paris et de la banlieue, prioritaires DALO ou DAHO et/ou à bas revenu en attente d’un relogement HLM
  • les 5 sans abris du 48 rue de la République à St-Denis en attente d’un “rehébergement” (avec le soutien de l’association des victimes du 48 République) suite à l’assaut antiterroriste du RAID, le 17-11-2015
  • Des sans-abri du 30 rue Gambetta à Montreuil, expulsés illégalement par la Ville le 6-10-17 et dormant depuis sur le trottoir devant le bâtiment, sans même un hébergement.

Nous interpellons particulièrement l’État  pour demander le respect et la bonne application des droits et des lois qui protégent les sans logis à la rue ou – hébergés précairement – les mal logés en surpeuplement ou exploités, les habitants menacés d’expulsion … à savoir :
– Le droit à l’hébergement (article L 345-2-1 et 2-2 du code de la santé et de l’action sociale)  pour tous et sans condition
– Le Droit à l’hébergement opposable  (DAHO)
– Le Droit au logement opposable (DALO)
– le Droit de réquisition

Nous demandons l’application immédiate des mesures contenues dans la loi égalité citoyenneté les concernant :
– Mobilisation de 25% des attributions du maire et de chaque bailleur pour reloger les prioritaires DALO
– Attribution d’un quart des logements sociaux au quartile le moins riches de demandeurs HLM
– respect de la prise en compte du “taux d’effort net” dans le calcul des ressources par les commissions d’attribution HLM
– La publication de la circulaire rédigée sur ces questions , en attente d’être publiée depuis  5 mois

Nous resterons dans le gymnase jusqu’à :
– Des solutions d’hébergement pour les 30 et quelques  sans abris, qui participent (notamment St Denis et montreuil) à cette occupation
– Un RV avec la Ville de Paris pour le respect de la loi égalité citoyenneté (mobilisation du quart des droits de réservation et de la ville et de ses bailleurs sociaux pour les DALO …)

Cette action inaugure la campagne #OnSMetAuChaud  alors que l’hiver commence à se faire sentir
Le DAL apporte son soutien aux luttes des sans toit et des associations qui les soutiennent , comme par exemple à marseille ou une église du centre a été occupée par une quarantaine de mineurs isolés à la rue

D’autres actions suivront tout au long des prochaines semaines !

Un toit c’est un droit !

 

Posted in Actualité du logement, Campagne

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.