APL : nouvelle attaque contre les locataires modestes

COMMUNIQUE

le 13 septembre 2016

APL : nouvelle attaque contre les locataires modestes


Après la suppression des APL pour 80 000 ménages modestes au prétexte qu’ils payent un loyer trop élevé, le gouvernement s’apprête à publier un décret réduisant progressivement les APL aux ménages qui disposent d’un patrimoine de plus de 30 000 euros.

Les épargnants sont les premiers touchés, ceux détenant notamment un livret A ou un LDD, ainsi que ceux détenant une maison généralement acquise par héritage, qu’ils ne peuvent habiter sauf à perdre leur emploi. Les familles migrantes qui préparent leur retraite dans leur pays sont également visées.

Droit Au Logement dénonce ces dispositions qui frappent le quart des ménages les moins riches, et pour la plus grande part, les 10% les plus pauvres.

Droit Au Logement  avait dénoncé et manifesté  en octobre 2015 contre ces 2 projets introduits dans la loi de finance 2016 et passés alors inaperçus.

DAL demande au gouvernement de retirer ce nouveau projet de décret, d’abroger le précédent, de réévaluer les APL, et de baisser immédiatement les loyers de 20% particulièrement dans le secteur privé.

un toit c’est un droit !
Tagged with: , , ,
Posted in Actualité du logement, Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.