Manifestation fin de la trêve hivernale des expulsions, à Paris le samedi 2 avril

Affiche DAL manif 2 4 16-page-001

Arrêt des expulsions, baisse des loyers, un toit pour tou-te-s !

Journée de mobilisations samedi 2 avril

Manif à Paris : RV 14h30 à République

 

 

Le 1er avril sonne la fin de la trêve hivernale et le sinistre retour des expulsions sans relogement, pour plus de 120 000 locataires et occupants sans titre du privé comme en HLM qui ont reçu un jugement d’expulsion. Un triste record. La situation des locataires se dégrade rapidement, sous l’effet de la hausse des loyers, du chômage, de la précarité et de la pauvreté salariale, des inégalités, de l’érosion des allocations logement …

Même la trêve hivernale n’est plus respectée, puisque les expulsions se sont abattues tout l’hiver contre les habitants de bidonvilles, à Calais, Paris et ailleurs …. Et des descentes de police ont lieu en guise de représailles contre les résidents de foyers de travailleurs migrants en lutte …

Plutôt que d’encadrer les loyers, augmenter les APL  et donner une bouffée d’oxygène aux locataires, aux petits salariés, aux jeunes, aux retraités modestes,  ou aux précaires,  le Gouvernement choisit d’aggraver la situation : suppression des subventions à la production de logements sociaux, baisse des APL, renforcement des cadeaux fiscaux aux riches investisseurs, soutien aux promoteurs et à la spéculation avec les programmes d’urbanisme (grand Paris, ANRU…).

La marchandisation du logement social se poursuit, transformant les locataires HLM en “clients”, et les bailleurs sociaux en “investisseurs”, encourageant la vente, la “valorisation du patrimoine”, la construction de HLM par les promoteurs, la destruction des quartiers populaires, et des salaires mirobolants pour certains dirigeants HLM sans oublier des parachutes dorés de plusieurs centaines de milliers d’euros …

Le droit au maintien dans les lieux pour les locataires HLM est fragilisé, tandis que les bailleurs privés disposent de privilèges pour expulser leur locataire (congé vente, reprise). Le projet de Loi Egalité Citoyenneté prévoit de généraliser les locations de HLM par les annonces internet, ainsi que la cotation de la demande HLM qui en zone tendue maintient éternellement les mal logés dans la file d’attente  …

  • Arrêt des expulsions,
  • Baisse  des loyers, des charges  et généralisation de l’encadrement des loyers,
  • Construction massive de vrais logements sociaux,
  • Renforcement et respect des droits des locataires, des mal logés, des sans logis, des réfugiés, des résidents de foyers, …
  • Application et amélioration des lois les concernant : réquisition, DALO, droit à l’hébergement et abrogation de la loi Boutin,
  • Arrêt de la marchandisation des HLM, des cadeaux fiscaux aux investisseurs et aux riches, des politiques d’urbanisme spéculatives,
  • Rétablissement  des aides à la pierre, renforcement des APL et du Livret A, taxation des profits spéculatifs.

 

1er signataires : Plate-forme logement des mouvements sociaux, AC !, ACDL, AFVS, APEIS, ATMF, ATTAC, Bagagérue, CAL, CGT, CLAC 12e, CNAFAL, COPAF, CSF, CSFR, DAL, Fondation COPERNIC, FSU, SM, Solidaires, STOP précarité, SUD Santé sociaux, USP…

Avec le soutien de : AL, Ensemble, NPA, PG…

 

2016-04-02 AFFICHE PLATEFORME

 

Tagged with: , , , , , , , , ,
Posted in Luttes

Vous souhaitez aider les mal-logés ou les sans-logis et nous vous en remercions.

Vous pouvez faire un don directement en ligne en cliquant sur le bouton Dons en ligne. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant de votre don.

Si vous préférer, vous pouvez :

  • Télécharger l’ordre de prélèvement mensuel, le remplir (ne pas oublier de le signer), nous le renvoyer accompagné d’un RIB. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra l’ensemble de vos prélèvements mensuels.
  • Télécharger le bon de soutien, le remplir et nous le renvoyer avec votre chèque. Un reçu fiscal vous sera envoyé en février de l’année suivante, il reprendra le montant payé.

N’hésitez pas en cas de besoins d’explications complémentaires, à nous contacter, soit par téléphone, ou de préférence en nous laissant un message à travers le formulaire de contact.